Prime de précarité et prime de vacances [SYNTEC]

- - Dernière réponse : caroledu92
Messages postés
11166
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 septembre 2019
- 28 août 2019 à 09:23
Bonjour,

Je suis salarié à temps partiel dans une entreprise qui dépend de la convention collective des Syntec.

Cela fait à présent 12 mois que je travail, et mon contrat prendra fin 30 septembre prochain.

Je suis un peu predu concernant les primes auxquelles je pourrai avoir droit :

- Une prime de vacances est prévue par la convention collective (Titre IV, article 31). Cet article précise que l'ensemble des salariés de l'entreprise bénéficient d'une prime de vacance (sans autre distinctions de contrat, temps de travail, etc.) Etant le seul étudiant de l'enteprise, je suis le seul à n'avoir aucune prime prévue. Tous les autres salariés en perçoivent une. J'imagine donc, comme le précise cet article, que ces primes bénéficient de la dérogation prévue au deuxième alinéa.
Cependant, je n'ai donc aucune idée du montant de cette prime. Comment être sûr, une fois cette dernière versée, que son montant sera le bon ?

- A la fin de mon contrat, je devrai avoir le droit à une prime de précarité. Le deuxième alinéa de l'article s'applique-t-il également à cette "prime" (qui autrefois s'appelait "indémnité") ? Sous entendu, mon employeur pourrait-il faire valoir que la prime de vacances soit inclue dans ma prime de précarité ?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses !

Très belle soirée,
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
11166
Date d'inscription
vendredi 28 janvier 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
14 septembre 2019
2106
0
Merci
Je suis salarié à temps partiel
Etant le seul étudiant de l’entreprise


Vous êtes salarié ou stagiaire ??

L'article complet est est plus clair : L’ensemble des salariés bénéficie d’une prime de vacances d’un montant au moins égal à 10 % de la masse globale des indemnités de congés payés prévus par la Convention Collective de l’ensemble des salariés.Toutes primes ou gratifications versées en cours d’année à divers titres et quelle qu’en soit la nature peuvent être considérées comme primes de vacances à condition qu’elles soient au moins égales aux 10 % prévus à l’alinéa précédent et qu’une partie soit versée pendant la période située entre le 1er mai et le 31 octobre.


l'IFM est due sauf proposition de CDI ou contrat saisonnier, et n'a rien à voir avec la prime de vacances
Commenter la réponse de caroledu92
Dossier à la une