Comprendre la loi pour aider mon oncle

- - Dernière réponse :  Sofie - 13 janv. 2019 à 12:15
Bonjour,
Mon oncle est divorcé depuis 22ans. De ce mariage est née ma cousine. Avant de divorcé, mon oncle avait acheté une maison et son ex femme y a vécu une année avant de quitter le foyer. Depuis 5ans, son ex femme est morte et mon oncle met en vente sa maison, car pour des raisons de santé, il est parti vivre dans une résidence HLM qui propose un logement adapté à son handicap et sa santé. Sa fille, vénale et présente que pour l'argent, réclame la part de sa mère a mon oncle. A t elle le droit ? J'ai peur que mon oncle se retrouve spolié par ma cousine.
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
4892
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
23 janvier 2019
1343
1
Merci
Seul le propriétaire de la totalité d'un bien peut le vendre. Et c'est le notaire qui versé le prix de vente à qui de droit, et non à l'un ou l'autre de faire une répartition.

Soit votre oncle a la pleine propriété du bien, il peut le vendre seul et il recevra seul l'intégralité du prix de vente.

Soit votre cousine est propriétaire d'une partie du bien, alors votre oncle et votre cousine devront être d'accord pour vendre et le prix de vente sera réparti entre eux.

Le notaire veille au respect de ces obligations. Il n'est pas possible de les contourner.

Dire « Merci » 1

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 25642 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Gayomi
Messages postés
115
Date d'inscription
jeudi 26 novembre 2015
Dernière intervention
13 janvier 2019
5
0
Merci
Bonjour,

Prenez le contrat de votre oncle et lisez le. Vous verrez une partie marqué: QUOTITÉ ACQUISE. voyez si le nom de son ex femme y figure ou si c'est marqué acquis en pleine propriété par monsieur votre oncle.
Si votre oncle n'a pas l'acte il suffit de se rapprocher du notaire et vous en aurez une copie.
Normalement si son ex femme avait des parts il y aurait eu une succession avec la transmission de ses parts à votre cousine. Vérifiez s'il y a eu une notoriété et une attestation immobilière au décès de son ex femme. Votre oncle doit le savoir.
Enfin si elle n'avait pas de part alors la cousine n'a droit à rien du tout.
Commenter la réponse de Stze
0
Merci
Le notaire a demandé l'adresse de ma cousine pour lui stipuler la vente de la maison. Que cela signifie-t-il ?
Gayomi
Messages postés
4892
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
23 janvier 2019
1343 -
Qu'elle est probablement propriétaire d'une part de la maison. Elle doit être d'accord pour la vente et le notaire répartira le prix de vente eux en fonction des droits de chacun.
Accessoirement, cela ne vous regarde pas...
Commenter la réponse de Sofie
0
Merci
Il est vrai que je suis pas sa fille mais sa nièce, et que je n'ai aucun droits. Néanmoins, je n'ai aucune envie de le voir être spolié, et vivre comme un malheureux, car il est ma famille.
En outre, pas besoin d'etre virulent dans votre réponse, je ne fais que poser des questions. A savoir, mon oncle a de graves problèmes de santé, est handicapé (fauteuil), et que je m'occupe de lui du mieux que je peux, puisque j'ai ma vie et aussi de graves problèmes de santé. Malgré tout, je pense que lorsqu'on aime une personne, on ne souhaite que le meilleur pour celle-ci, et on voudrait la protéger de toute escroquerie. Personnellement, je n'attends rien financièrement. J'ai des défauts mais certainement pas celui d'être vénale, au contraire. Je voulais juste savoir s'il y avait un recours juridique pour le tenir informé, car il m'a parlé de cette situation difficile pour lui. Merci d'avoir répondu à mes questions.
Gayomi
Messages postés
4892
Date d'inscription
dimanche 17 mars 2013
Dernière intervention
23 janvier 2019
1343 -
Je voulais juste savoir s'il y avait un recours juridique pour le tenir informé,
Votre oncle n'a pas besoin d'un recours juridique puisque le notaire en charge de la vente assure déjà la sécurité juridique de la transaction.
Commenter la réponse de Sofie
Commenter la réponse de Sofie
Dossier à la une