PACS et pension de réversion [Résolu]

Glop39 - 22 mai 2018 à 09:54 - Dernière réponse :  jodelariege
- 22 mai 2018 à 12:07
Bonjour,
Je touche une pension de reversion de la fonction publique hospitalière de mon épouse la CNRACL, depuis plus de 13 ans et je voudrais savoir si je reprend une vie commune avec une compagne ou me PACSER, est ce que je conserve cette pension !
Merci de votre réponse
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

0
Merci
bonjour

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N378

du fait que votre défunte épouse travaillait dans le public votre pension de réversion sera supprimée durant le temps de votre vie en couple que ce soit concubinage ,pacs ou mariage...

https://www.cnracl.retraites.fr/actif/ma-carriere-mes-droits/droit-pension/pension-de-reversion-la-cnracl-protege-vos-proches

voir à "versement suspension et remise en paiement de la pension".... les conditions sont les mêmes que pour les autres fonctionnaires non -hospitaliers.
Glop39 7 Messages postés mercredi 30 novembre 2016Date d'inscription 22 mai 2018 Dernière intervention - 22 mai 2018 à 10:11
Merci pour votre réponse et votre réaction rapide .
Oui effectivement je viens de téléphoner à la CNRACL il supprimerait ma pension de réversion.
avec plaisir, bonne journée.
Glop39 7 Messages postés mercredi 30 novembre 2016Date d'inscription 22 mai 2018 Dernière intervention - 22 mai 2018 à 10:15
Après tout c'est peut-être un calcul a faire car nous payons chacun de notre côté des impôts fonciers des impôts locaux les impôts sur le revenu et tous les frais des deux maisons "à calculer"
Commenter la réponse de jodelariege
jodelariege - 22 mai 2018 à 12:07
0
Merci
effectivement ,il peut être avantageux financièrement pour vous de perdre cette pension de réversion en vous mettant en concubinage...il faut bien tout calculer....en sachant que vous pourrez y avoir droit à nouveau en cas de séparation..
Commenter la réponse de jodelariege
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une