Accord verbal de l'expert

Amaoli - 19 mai 2017 à 19:55 - Dernière réponse : australe13 18021 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention
- 19 mai 2017 à 22:10
Bonjour,

Nous avons subi des dégâts de grêle suite à un orage très violent, la commune a était classée en catastrophe naturelle. Le devis validé par l'expert a été réalisé avant l'hiver et l'artisan a commencé les travaux au mois de mars. Avant de commencer la partie habitation l'artisan a relevé plus de dégâts que prévu dans le devis. Le gel dégel a provoqué la casse d'ardoise impactee par la grêle. Nous avons arrêté les travaux et adressé un nouveau devis à la compagnie d'assurance. L'expert est revenu et après s'être entretenu par téléphone avec l'artisan pour comprendre pourquoi le devis devait être modifié ils se sont mis d'accord sur le montant du sinistre et la reprise des travaux. Les travaux terminés j'ai reçu la facture de l'artisan, une semaine plus tard je reçois un courrier de l'assurance indiquant que malheureusement l'expert n'avait pas constaté d'aggravation sur la toiture donc il n'y aurait pas d'indemnisation supplémentaires par rapport au premier devis.
Après avoir donné son accord verbal à l'artisan et à moi même l'expert a changé d'avis en mentionnant sur le rapport qu'il n'avait pas constaté d'aggravation. La différence entre les deux devis s'élèvent à 8000€... que l'artisan me réclame... je n'ai jamais reçu de rapport d'expertise ni signé de documents lors des visites de l'expert. Quels sont les recours?
Merci d'avance
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
australe13 18021 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention - 19 mai 2017 à 20:48
0
Utile
Bonsoir,

L'artisan n'a rien à vous réclamer, si vous n'avez rien signé.

S'il a entreprit des travaux sans accord écrit ( propriétaire, expert, ou assurance) il ne peux pas réclamer un supplément.
Qui lui a donné ordre de faire ces travaux supplémentaires ?
Commenter la réponse de australe13
0
Utile
Avec l'accord verbal de l'expert, les travaux ont repris une semaine plus tard d'un commun accord entre l'artisan, l'expert et moi même. Je ne me serais en aucun cas permis de reprendre les travaux sans savoir si je serais indemnisé... Comme l'artisan avait déjà commencé sur les dépendances de la maison il a continué les travaux sur la partie habitation tout en pensant lui aussi que je serais indemnisé et lui part conséquent payé...
Commenter la réponse de Amaoli
australe13 18021 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention - 19 mai 2017 à 21:47
0
Utile
et bien renvoyez le auprès de l'expert, puisque c'est celui ci qui lui a donné un accord verbal.
Ce n'est pas à vous qu'il doit réclamer.

Commenter la réponse de australe13
0
Utile
Merci de vos réponses. L'artisan a écrit à l'expert en recommandé avec AR et m a demandé de faire pareil, pour lui rappeler que nous avions eu un accord verbal. Nous n'avons pas de retour que ce soit de la compagnie d'expert et d'assurance. Je pense que l'expert n'a pas été correct et je commence à penser que l'artisan s'est rendu compte de son erreur : avoir repris les travaux sans accord écrit. C'est pour cela qu'il insiste... il m'a demandé d'avancer l'argent en attendant le remboursement de l'assurance, je pense qu'il cherché à récupérer son argent le plus rapidement possible. Demain je vais me rendre à l'agence de mon assureur pour essayer de connaître l'avancée du dossier.
Commenter la réponse de Amaoli
australe13 18021 Messages postés dimanche 8 juin 2008Date d'inscriptionModérateurStatut 30 novembre 2017 Dernière intervention - 19 mai 2017 à 22:10
0
Utile
En tout état de cause, ce n'est pas à vous de payer cette facture.
L'artisan aurait du attendre un accord écrit avant d'entreprendre les travaux et surtout s'assurer du paiement de ceux ci.
Commenter la réponse de australe13
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une