Prime de précarité possible si je refuse une titularisation [Résolu]

Mailys - 10 janv. 2017 à 14:24 - Dernière réponse : doris33 39893 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention
- 10 janv. 2017 à 14:39
Bonjour, je suis actuellement en ccd depuis maintenant 4ans.. et j en suis à mon 10eme ( effectivement je me fait littéralement marcher dessus mais la faut arrêter de me prendre pour une bonne poire..) je me suis bien renseigner sur mes droits et surtout sur la prime de précarité
Mais es ce que si mon employeur me propose une stagiairisarion titulaire avant la fin de mon contrat ( avril 2017) et que je la refuse, j aurai le droit à cette prime ? Merci de m aider
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

doris33 39893 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2017 à 14:30
0
Merci
Bonjour,

je ne suis pas sûre de pouvoir vous répondre mais pourriez-vous préciser qui est votre employeur, une société privée ou une fonction publique car vous parlez de "stagiairisarion titulaire " ce qui laisserait supposer la fonction publique ?
Oui je suis dans la fonction publique, je travail dans une crèche qui est rattachée à une mairie ( 91)
doris33 39893 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2017 à 14:35
Ok, donc la réponse est NON, il n'existe pas de prime de précarité pour la fonction publique:

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1606
Très bien merci de m avoir égailler
doris33 39893 Messages postés jeudi 14 février 2013Date d'inscriptionContributeurStatut 14 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2017 à 14:39
Désolée, mais hélas, la fonction publique n'est pas tendre avec les CDD.

Un conseil : ne refusez pas une titularisation -:))

Bon courage.
Commenter la réponse de doris33
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une