Rachat de parties communes et tantièmes [Résolu]

kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 16 avril 2012 à 21:26 - Dernière réponse : kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention
- 17 avril 2012 à 12:54
Bonjour,

Dans une grande copropriété, en cas de rachat par un copropriétaire d'une très petite surface de parties communes (1m²), le copropriétaire en question est-il tenu de faire modifier le règlement de copropriété et les tantièmes ?
N'y a-t-il pas un minimum de surface à racheter pour être obligé de faire modifier les tantièmes ?

Merci de vos réponses et éventuellement les textes de lois qui y font référence.

Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

Meilleure réponse
Paris. 1051 Messages postés jeudi 3 novembre 2011Date d'inscription 26 mai 2014 Dernière intervention - Modifié par Paris. le 17/04/2012 à 08:34
2
Merci
Bonjour,

Pour que la proposition d'achat des "Parties communes" soit portée en question et au vote à l'Ordre du Jour, il vous faut joindre un "Projet de Géomètre" et le calcul des millièmes (tantièmes) de charges correspondant à la superficie de 1M² pour devenir une partie "Privative".
Il y aura une modification du Règlement de copropriété...

Ensuite avec l'accord obtenu de l'Assemblée Générale (vote à la double majorité de l'Article 26) et passé le délai de deux mois qui confirme le PV suivront les démarches avec les signatures chez le Notaire (Syndic et Copropriétaire). Les "Documents" seront enregistrés au Bureau des Hypothèques et un "Avenant au Règlement de copropriété" sera transmis au Syndic.
Vous aurez à envoyer et transmettre à vos frais, une copie à chacun des Copropriétaires.
Sauf erreur.

Cordialement.

Merci Paris. 2

a aidé 14858 internautes ce mois-ci

kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 17 avril 2012 à 08:36
bjr

merci de votre réponse Paris

Est-ce que la procédure est obligatoire même si la surface est aussi faible avec des conséquences sur les tantièmes ridiculement faible ?

N'y a-t-il pas un moyen de se passer de cette procédure lourde longue et coûteuse ?

Merci de vos conseils
Paris. 1051 Messages postés jeudi 3 novembre 2011Date d'inscription 26 mai 2014 Dernière intervention - 17 avril 2012 à 08:50
je crois qu'il vous serait possible d'envisager et de proposer une solution qui vous serait moins coûteuse qui consiste à demander un droit d'usage "exclusif" de la portion (convoitée) de la cour...

sinon pour votre projet et envers le Syndicat des copropriétaire, ce sera le passage obligé (Avenant au Règlement de copropriété)...

Cordialement.
kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 17 avril 2012 à 09:09
merci paris

effectivement, mais la partie commune en question est une partie de couloir qui deviendrait une partie de l'appartement.

est-ce gênant d'après vous ?
Paris. 1051 Messages postés jeudi 3 novembre 2011Date d'inscription 26 mai 2014 Dernière intervention - 17 avril 2012 à 09:41
ce peut être réalisable si cette portion se trouve être située en bout de couloir pour desservir votre appartement et qu'aucun autre Copropriétaire ou tout autre de l'Immeuble n'a besoin de passer par là pour accéder à une fenêtre de la copropriété par exemple...
mais vous ne pourrez pas fermer pour devenir en habitation.
Le mieux est d'acheter si vous souhaitez acquérir 1 M² supplémentaire en habitation.
kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 17 avril 2012 à 12:54
merci paris

je pense qu'effectivement le mieux est de racheter pour ne pas avoir de soucis sur ce point à l'avenir.
Commenter la réponse de Paris.
kikifather 2780 Messages postés vendredi 2 décembre 2011Date d'inscription 30 novembre 2016 Dernière intervention - 17 avril 2012 à 08:04
0
Merci
Up
Commenter la réponse de kikifather
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une