Prime précarité non versée [Résolu]

- 13 févr. 2009 à 12:39 - Dernière réponse :  Mel
- 8 sept. 2018 à 12:30
Bonjour,

j'étais en contrat CDD d'une durée de 6 mois. Oralement, on m'a émit la promesse d'un cdi à l'issue de mon cdd cependant, 1 semaine avant la fin de mon cdd, je leur ai annoncé que je quitte l'entreprise à la fin de mon contrat pour un autre projet: Mon supérieur m'annonce alors que c'est bien dommage car le contrat cdi était prêt (que je n'ai jamais vu) et qu'ils allaient me le faire signer. Au final, je n'ai pas touché ma prime de précarité.

Par conséquent, ma question est: Etant donné que je n'ai jamais vu ce contrat cdi et que j'ai annoncé clairement mon intention de partir, l'employeur aurait-il du me faire signer un document selon lequel j'ai expréssément refuser un cdi afin de justifier son non versement de ma prime ?
Puis je réclamer ma prime de précarité aux prud'hommes ? (envoi d'u courrier à l'employeur pour réclamer cette prime sans réponse)

Merci
Afficher la suite 

Votre réponse

25 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
495
Date d'inscription
dimanche 3 mai 2009
Dernière intervention
31 mai 2009
- 3 mai 2009 à 18:57
10
Merci
Bonsoir,

Ne te prends pas la tête pour rien et la personne qui te dit qu'il faut des preuves des deux côtés ne maîtrise vraiment pas le code du travail.

tu as travaillé en cdd, et à la fin de ta période de cdd, ton employeur ne t'a pas versé la prime.

tu lui as adressé un courrier auquel tu n'as obtenu aucune réponse.

c'est clair, au lieu de perdre du temps durant des mois, tu vas en référé et tu seras convoquée au conseil des prud'hommes dans le mois ainsi que ton ancien employeur.

ll est trop facile de dire que tu as refusé un cdi ! t'avait il communiqué un contrat de travail en cdi pour montrer sa bonne foi ? non, donc, ton histoire, tu la gagnes les doigts dans le nez !

tu vas au conseil de prud'homme, tu vas à l'accueil en demandant un formulaire en référé, tu remplis et si tu n'y arrives pas, tu te fais aider, c'est facile et tu peux, comme une grande te défendre seule au conseil de prud'hommes.... elle est très facile ton histoire.

pour plus de renseignements, adresse moi un message sur ma boîte privée,

bien à toi,

Merci spiki 10

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 14055 internautes ce mois-ci

Bonjour je suis à peu près dans la même situation et j'aurais aimé en discuter un peu plus avec vous s'il vous plaît j'ai besoin d'aide je n'ai que 22 ans et je n'y connais rien aux lois est-il possible d'avoir vos coordonnées pour en discuter plus en détail ? Je vous remercie
Commenter la réponse de spiki
- 13 févr. 2009 à 21:12
1
Merci
bonjour,

qu'avez-vous écrit à votre employeur en réclamant votre prime ?
devant les prud'hommes, il faut des preuves... (dans les deux sens)
Commenter la réponse de Utilisateur anonyme
0
Merci
Bonjour et merci pour votre réponse,

j'aimerais apporter une précision dans le fait que promettre un cdi aux employés est chose courante dans mon entreprise car ils n'embauchent que des cdd dans un premier temps rarement des cdi. De plus, nous etions 3 personne de niveau bac+5 et nous touchions 940€ net, par conséquent aucun de nous 3 souhaitions rester et avions d'autres ambitions. Pour information mes collègues ont bien recu leur prime de précarité alors que moi elle m'est refusée sous prétexte que j'ai refusé un cdi pour lequel je n'ai eu aucune proposition.
Mais je reste étonné que l'employeur ne doit pas fournir de preuve ecrite de refus de cdi car à ce moment la, il serait facile de ne pas verser cette prime de precarité en disant à chaque fois qu'un cdi a été refusé...
nenette > - 1 avril 2009 à 15:37
Bonjour,

je viens faire part d'une expérience quasi similaire vécue par mon copain:

il était en CDD jusqu'en septembre 2008 mais souhaitait reprendre une licence en alternance (chose qui n'était pas faisable dans l'entreprise qui l'employait en CDD à cette époque).
par chance il a trouvé un employeur pour sa licence qui devait commencer le 22 septembre alors que son CDD se finissait le 19 septembre.
tout collait donc à merveille. il a informé son supérieur oralement qu'il partirait dès la fin de son CDD.
Au moment de la réception du solde de tout compte on se rend compte que la prime de précarité n'a pas été versée.
mon copain appelle le service paie de l'entreprise qui se renseigne auprès du supérieur pour connaître la raison du non versement de la prime. Celle-ci lui apprend qu'il ne l'a pas eu parce qu'il a refusé un cdi (chose totalement fausse puisque rien ne lui a été proposé ni verbalement ni par écrit).
il a donc fait un mail au DRH en lui expliquant la situation et après quelques temps il a fini par avoir le complément. (environ 600€ qd même!)
le DRH était plutôt compréhensif mais un courrier était déjà prêt à partir pour réclamer l'indemnité.
(je fais des études en Ressources Humaines donc je connais un peu les droits...).

dans tous les cas si il doit y avoir recours aux Prud'Hommes c'est celui qui aura des preuves qui aura le plus de chances de gagner donc si l'employeur ne vous a pas fait une proposition écrite (avec une date antérieure à celle de votre courrier de fin de mission au terme du CDD si vous en avez fait un) il y a de grandes chances pour qu'il doive vous verser l'indemnité.
autre chose, la loi oblige à l'employeur de remettre un reçu pour solde de tout compte au salarié que celui -ci doit signer (ce qui vaut accord des sommes reçues) et retourner à l'entreprise alors si vous estimez ne pas avoir tout reçu ne signez pas !

j'espère avoir été relativement claire, si vous avez des questions n'hésitez pas.
ores > nenette - 1 avril 2009 à 18:32
Merci beaucoup pour votre réponse, c'est très clair.
Dans mon cas, mon courrier réclamant ma prime est à ce jour sans réponse et je tiens également à préciser que lors de mon inscription aux assedic, la conseillère s'est étonnée du fait que mon employeur a indiqué dans une case "fin de CDD avec refus Cdi" sachant que, concernant cette case, il est tenu d'indiquer seulement la nature du contrat que l'on avait. Cela démontre bien la volonté de l'employeur à ce que je ne perçoive pas cette prime.
Qu'en pensez-vous ?
nenette > ores - 2 avril 2009 à 09:12
Bonjour,

effectivement certains employeurs essayent de passer outre cette prime (on ne sait jamais, des fois que ca marche...).
Est-ce que dans le courrier que vous avez fait vous avez menacé votre employeur de faire valoir vos droits auprès du Conseil des Prud'Hommes ou par l'intermédiaire de l'Inspection du Travail?
ores > nenette - 2 avril 2009 à 15:19
Bonjour,

absolument, j'ai spécifié que sans réponse de leur part, je saisirai le tribunal des prud'hommes...malgré cela toujours pas de réponse.
nenette > ores - 2 avril 2009 à 15:22
alors je ne vois pas ce que vous pouvez faire de plus malheureusement .... à part en parler à l'inspection du travail qui pourra vous dire par la même occasion si vous êtes en droit de demander la prime ou pas!
Commenter la réponse de ores
0
Merci
Attention, je pense que la prime de précarité n'est due sur le premier contrat que si le motif du CDD est le meme que le second, exemple - si vous avez un premier cdd pour accroissement temporaire d'activité et ensuite un autre pour remplacement de personne et que l'on vous propose un cdi derrière, la précarité est due sur le 1er contrat ; par contre si c'est le meme motif elle n'est pas due, que vous refusiez ou acceptiez le cdi.
J'espère que je suis assez clair
Commenter la réponse de roderick
0
Merci
Bonjour, beaucoup de chose sont dites. Des choses justes et des moins justes. Voici un blog qui peut vous éclairer gratuitement :
http://lesprudhommesclesenmain.blogspot.com/

Cordialement
Messages postés
495
Date d'inscription
dimanche 3 mai 2009
Dernière intervention
31 mai 2009
- 22 mai 2009 à 20:43
Bonsoir,

Et alors ?
Commenter la réponse de padre57
Messages postés
495
Date d'inscription
dimanche 3 mai 2009
Dernière intervention
31 mai 2009
- 22 mai 2009 à 23:37
0
Merci
Personne n'est obligé d'accepter un cdi après un cdd. Il précise bien qu'il a un autre projet donc, il ne peut accepter le cdi... il a donc le droit de faire encore ce qu'il veut de sa vie.

ce qui veut dire qu'il a le droit à ses indemnités de fin de contrat.

et si ça avait été l'employeur qui, une semaine auparavant, lui avait dit que finalement, il préférait ne pas l'embaucher et toujours oralement ? qu'aurait il été obligé de lui verser en plus de sa prime de fin de contrat ? rien, car tout a été dit oralement....

ce qui est bien d'un côté est également bien de l'autre !
Commenter la réponse de spiki
-1
Merci
Bonjour Kiwi,

et bien dans cette lettre je lui ai simplement demandé de me verser cette prime en spécifiant qu'aucune proposition officielle ne m'ait été adressé et surtout que j'ai bien annoncé mon intention de quitter l'entreprise.
La raison également qui me pousse à poser cette question est qu'il serait facile pour un employeur de faire une proposition de cdi sachant que l'employé ne compte pas rester dans l'entreprise et donc de ce fait, il n'aurait pas à verser de prime (belle économie en perspective)...c'est pour cela que je me demande si l'employeur est tenu de fournir une preuve écrite de proposition de cdi et de refus de la part de l'employé afin de justifier le non versement de cette prime.

Espérant avoir été clair, merci de vos réponses.
Messages postés
23566
Date d'inscription
mercredi 2 février 2011
Statut
Contributeur
Dernière intervention
16 novembre 2018
> Leeloo47 - 22 juil. 2015 à 05:29
6 ans pour nous répondre cela Leeloo47, m'étonnerai qu'il revienne chercher la réponse !!
Ça sert quand même ! Merci Leeloo
En effet ça sert! Même 6 ans après ! Merci
J'ai jamais écrit sur un forum mais merci Lolo!!
Moi non plus mais c'est une réponse que je cherche depuis des mois sur internet MERCI <3
Commenter la réponse de ores
-1
Merci
exact affaire à suivre .....
merci de votre aide
Bonjour à tous,

Je suis exactement dans le même cas ...

J'ai débuté par un CDD de 5 mois, puis, en septembre dernier, on m'a prolongé en CDD pour un an, CDD qui se termine fin septembre 2009.

Dernièrement, on m'a demandé si je souhaitais rester, sans faire de proposition explicite de CDD, ni oral, ni écrite.
Souhaitant changer de secteur d'activité et de lieu géographique (je souhaiterai travailler en dehors de l'île de france), je leur ai indiqué que je ne voulais pas rester au delà de ma fin de contrat.

Depuis, rien, je pense qu'ils vont très rapidement procéder à la recherche d'un(e) remplaçante, certainement en CDD car ils aiments plutôt ça ...

Je me pose donc la même question, ma prime, sur 17 mois de travail s'élèverait à près de 5 000€ ... je ne voudrais donc pas ne pas en bénéficier ...

Je rappelle que je n'ai également aucune preuve écrite, et ils n'ont également aucune preuve écrite de mon refus de rester ...

Puis-je au moins prétendre à la prime de mon premier CDD qui a duré 5 mois ?

Je vous remercie pour vos réponses.
nenette > Laana - 29 avril 2009 à 16:19
Bonjour Laana,

concernant votre prime je dirais qu'elle vous est due pour la durée totale de vos contrats mais 5000€ ca me paraît beaucoup!

par contre pour les 5 premiers mois la prime est due si c'est un nouveau CDD qui est fait derrière, si c'est seulement un avenant pour prolonger la durée alors l'employeur n'est pas tenu de vous verser la prime.

Salutations
Commenter la réponse de ores
Dossier à la une