Séparation France-Belgique

Signaler
-
Messages postés
992
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juillet 2021
-
Bonjour,

voici une histoire qui semble inextricable et profondément injuste, j'aimerais avoir quelques éclaircissements et pourquoi pas un prémice de solution.

Ma sœur a vécu en Belgique pendant plus de 10 ans avec son concubin, à son domicile à lui. Pendant ces 10 années, elle a travaillé sur le sol belge, a bien gagné sa vie, a investi une grande partie de ses revenus dans les travaux du domicile et a fait trois enfants.

Après quelques années, elle a perdu son emploi (burn-out), puis a monté une petite entreprise avec l'aide de son compagnon. Le matériel dont elle avait besoin pour lancer son affaire étant coûteux et necessitant une certain réseau, elle lui a fait confiance et lui a laissé gérer l'achat et les factures.

En fin de compte, le couple ne tenant plus sous les tensions et les reproches mutuels, elle se décide à se séparer, non sans avoir été gentiment poussée vers la sortie. Cette séparation était d'autant plus nécessaire que ma sœur sentait son bien-être et ses idéaux se déconstruire jour après jour. Elle découvrit que ses achats pour le logis avaient au fil des ans été passés sur le compte de la société de son compagnon qui récupérait la TVA pour son compte personnel. Au moment de déménager son matériel et son activité, alors attenante au logis commun, son compagnon l'a empêchée de récupérer son outil de travail, la mettant par la même occasion au chômage…

Sa nouvelle adresse étant proche de son ancienne, elle a pu s'occuper de ses enfants à peu près normalement, et passer du temps à chercher une autre activité, non sans mal dans une zone éloignée de tout.

Au bout de plusieurs mois, le moral et les revenus déclinant grand train, ma sœur décida à contre-cœur, de rentrer en France pour avoir une chance de retrouver une activité qui lui permettrait de retrouver un rythme de vie décent et s'occuper de ses enfants dans les meilleures conditions possibles.

Aujourd'hui, la justice belge lui donne tous les torts et la fait passer sous les injonctions de son ex-compagnons pour la pire mère possible. Ses fautes sont multiples : abandon du logis, abandon d'enfants, manquement à l'obligation de payer une pension alimentaire… Pour elle c'est une triple peine : elle a perdu son couple, ses enfants, son activité et ses revenus. Son ex-conjoint refuse toute bienveillance à son égard mais brandit quand même des propos « pensons d'abord aux enfants », tout en réclamant l'argent qui lui serait dû.

Je passe sur les détails concernant « le clan » auquel doit faire face ma sœur.

Quelles solutions s'offrent à elle dans ces conditions ? La justice belge lui a accordé récemment un droit de visite étendu pour ses enfants, mais lui réclame toujours plus d'argent. Comment mieux s'occuper de ses enfants, avec moins d'argent ?

Merci.

1 réponse

Messages postés
992
Date d'inscription
lundi 24 décembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
26 juillet 2021
289
La justice française lui aurait accordé la même chose. Elle s'est éloignée. Elle perd la garde.

Le jugement doit indiquer le montant de la pension. Elle verse cette pension tous les mois, ni plus ni moins.