Démission période d'essai et congés

Signaler
-
 JBMSL -
Bonjour,
Je suis actuellement en période d'essai et je vais vraisemblablement démissionner de mon emploi. Dans mon entreprise, les congés payés sont acquis l'année où on les utilise. Ainsi, j'ai encore plusieurs jours de congé posés d'ici la fin de l'année (les jours ouvrés entre le 22 décembre et le 31 décembre).
Que se passe-t-il si je démissionne avec date d'effet au 23 décembre (la date de fin de ma période d'essai) ? Les jours de congé posés seront-ils perdus ou bien aurai-je une indemnisation pour le fait de n'avoir pas pris tous mes congés payés ?
J'ai lu quelque part que la période d'essai pouvait être prolongée en cas de prise de congés payés durant celle-ci : puis-je la prolonger de ma propre initiative et donc démissionner avec date d'effet au 31 décembre, pour bénéficier de mes congés payés ? (Voire même au 3 janvier, puisque j'ai déjà pris plusieurs jours de congé payés entre le début de ma période d'essai et maintenant ?). La période du 1 au 3 janvier n'étant pas des jours ouvrés, que ce passerait-il alors ? Serais-je payé pour ces jours alors même que concrètement, cela reviendrait à me faire payer 3 jours de salaire pour 2021 sans travailler pour l'entreprise ?

Merci d'avance.

2 réponses

Messages postés
13118
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
8 mai 2021
6 714
Bonjour,

Que se passe-t-il si je démissionne avec date d'effet au 23 décembre (la date de fin de ma période d'essai) ? Les jours de congé posés seront-ils perdus ou bien aurai-je une indemnisation pour le fait de n'avoir pas pris tous mes congés payés ?  

Si vous avez un solde de jour positif, alors l'employeur vous les indemnisera. Si vous avez un solde négatif (prise de congé anticipé), alors c'est vous qui devrez indemniser votre employeur.

 puis-je la prolonger de ma propre initiative et donc démissionner avec date d'effet au 31 décembre, pour bénéficier de mes congés payés ?

De votre propre initiative, non.

CB
Merci pour votre réponse. J'ai une autre question à ce propos.

Comme indiqué dans mon premier message, je suis censé être en congé les 22 et 23 décembre. Cela ne va-t-il pas poser problème si je souhaite démissionner avec date d'effet au 23 décembre ? J'ai vu que légalement, en cas de démission, les congés décalent le préavis (mais ici, je compte prévenir l'employeur suffisamment à l'avance, et comme je suis en période d'essai, le préavis n'est que de 48h, donc je l'aurai de toute façon déjà fait avant mes congés).

Bref, si j'annonce ma démission comme effective le 23 décembre, ne risque-t-on pas de me rétorquer que ce n'est pas possible parce que mon préavis doit finir par des jours travaillés, et donc décaler la date (ce qui pourrait poser problème pour deux raisons, cf plus bas) ?

Les deux raisons auxquelles je pense qui pourraient poser problème :

- Si la fin de mon préavis est décalé, je ne serai alors plus en période d'essai, donc ça pourrait peut-être poser problème ?
- L'entreprise sera en période de fermeture annuelle à partir du 24 décembre, jusqu'au 3 janvier inclus. Si mon préavis est décalé, ce sera donc forcément jusqu'au 5 janvier, mais je vais vraisemblablement signer un autre contrat commençant le 4 janvier, donc ça poserait problème.

Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance;