Baisse de salaire en 2018 puis hausse en 2019

Poute56 - 4 oct. 2018 à 12:09 - Dernière réponse :  Poute56
- 5 oct. 2018 à 07:37
Bonjour,
En 2017 j'avais un salaire "confortable". Mais en Janvier 2018 j'ai changé de travail et depuis je suis payé environ 1300€ par mois.
En décembre 2018 je vais avoir un salaire équivalent à celui de 2017, voir même plus élevé pour rattraper les nombreux moins perçu en 2018.
Aujourd’hui il est compliqué pour moi de payer mes impôts sur les revenus de 2017 suite à mon maigre salaire actuel.
Et j'ai peur de comprendre qu'en 2019 je vais devoir directement payer mes impôts sur mes revenus de 2019.
Et donc que je ne vais jamais "profiter" de mon exonération d’impôt suite aux très faibles revenus de 2018.
Cela est-il exacte ? Dans ce cas quel recourt existe-il ?
Merci
Cordialement,
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Bonjour,

"Aujourd’hui il est compliqué pour moi de payer mes impôts sur les revenus de 2017 suite à mon maigre salaire actuel. " C'est pour ça qu'avant la réforme, il fallait provisionner en 2017 en vu de vos impôts 2018...

"Et j'ai peur de comprendre qu'en 2019 je vais devoir directement payer mes impôts sur mes revenus de 2019" Il ne faut pas avoir peur de comprendre cela, c'est effectivement le cas. C'est le principe du prélèvement à la source.

"Et donc que je ne vais jamais "profiter" de mon exonération d’impôt suite aux très faibles revenus de 2018" Si, puisque vous n'allez pas payer d'impôt sur vos revenus 2018. Effectivement, vous auriez été beaucoup plus gagnant en cas de plus gros salaire (donc impôt potentiel). Mais l'état ne vas pas vous donner de l'argent pour compenser cela, hein !

"Cela est-il exacte ? Dans ce cas quel recourt existe-il ?" Pour conclure, pas exact que vous ne profitez pas de votre baisse de revenu puisque vous ne paierez pas d'impôt sur ces revenus 2018. Aucun recours bien entendu, le système est connu depuis des mois maintenant (voir 2 ans).

Notez que l'avantage du prélèvement à la source, c'est que si en 2020 vous avez à nouveau une baisse de salaire, votre imposition prendra directement en compte cette baisse.

Merci Komar 3

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13318 internautes ce mois-ci

J'ai bien vu votre ton moqueur et hautain tout au long de vos réponses mais pour moi le principe du prélèvement à la source, c'est ... de prélever à la source.
Et à votre tour comprenez quand même que la situation m'est très défavorable car sans ce système de "déclaration blanche" en 2018 je n'aurais pas payé d’impôt en 2019 alors que là je vais payer d'importante somme. Surtout que comme je l'indiquais dans mon premier message en 2019 je vais percevoir des rattrapages de salaire (dû aux nombreuses erreurs d'un logiciel bien connu) que j'aurais du percevoir en 2018 ce qui va considérablement augmenter mes impôts. (en gros je viens de comprendre que je vais perdre environ 4000€...)

Mais l'état ne vas pas vous donner de l'argent pour compenser cela, hein ! Vous savez l'état me donne déjà de l'argent tout les mois, blague à part je me suis peut être mal exprimé, mais je ne demande pas d'argent à l'état pour cette affaire. Je demande juste à ce que les impôts prennent le montant qui aurait dû être pris soit celui proche d'un smicard.

Pour finir, je sais bien que nous n'avions pas notre mot à dire, mais encore une fois si j'ai bien compris, en septembre 2020, en fonction des revenus déclarés en 2019 il y aura un "rattrapage" de trop ou de moins perçu, c'est étonnant qu'il ne soit pas fait la même chose en septembre 2019 pour les revenus 2018, non ?
internaute10 2 Messages postés lundi 1 octobre 2018Date d'inscription 6 octobre 2018 Dernière intervention > Poute56 - 4 oct. 2018 à 21:24
Bonjour votre remarque est parfaitement légitime. Il y a plusieurs fils de discussion dans la rubrique Impots dénonçant cette injustice pour les différents publics : congés sabbatiques, maladie, chômage indemnisé ou non, jeunes, etc.

Si vous deviez être provisoirement non-imposable (ou faiblement) en 2018, non seulement vous ne profiterez pas de l'année blanche d'où une injustice devant l'impôt, mais en plus vous y perdez dans la mesure où vous prêtez à l'Etat jusqu'à une année d’impôt qui vous sera "restituée" à la fin de votre vie...

Concernant le point particulier des rattrapages de salaire, vous devriez poser la question au fisc (je vous conseille plutôt le canal écrit/mail pour avoir des traces et éviter les malentendus). Ce serait désolant que ce cas ne soit pas géré.

L'argument d'instaurer le prélèvement à la source pour aider les ménages à gérer leur budget parait pour le moins illusoire quand on voit qu'un de ses effets secondaires (l'année blanche) va provoquer chez les ménages perdants, l'exact contraire de ce à quoi il était destiné.
Celui de la prévisibilité supposée de la réforme, pas mieux, en particulier pour certains publics.

En fait baser l'imposition sur les revenus de n au lieu de n-1 va permettre, selon certains économistes, d'augmenter les recettes fiscales puisque globalement les revenus vont en augmentant d'une année sur l'autre. Ce qui serait étonnant c'est que l'Etat ait fait une réforme dont il ne serait pas bénéficiaire.

Concernant les recours je ne vois pas d'autre solution que de contacter un député ou de tenter de médiatiser l'affaire.
Commenter la réponse de Komar
flocroisic 19492 Messages postés samedi 29 mars 2008Date d'inscription 20 octobre 2018 Dernière intervention - Modifié par flocroisic le 4/10/2018 à 22:13
1
Merci
J'ai fait faire mon ravalement mais il n'y a plus de reduction depuis 2000, puis je recuperer cette reduction quand meme

J'ai acquis mon bien en 2015, mais il n'y a plus de credit d'impot sur les interets.
Je l'aurai quand meme.

Ben non car la législation change.

La c'est pareil donc conformez vous aux lois.
A noter que ce sont les deputes qui votent les lois et donc ont voté pour le prelevement à la source.
Vous croyez vraiment qu'ils vont eux memes se contredire et ne plus avoir une quelconque légitimité.

La presse ? Mdr
Ils ne vont pas risquer de perdre leur allegement de revenu de 7650 €.

Si vous deviez être provisoirement non-imposable (ou faiblement) en 2018, non seulement vous ne profiterez pas de l'année blanche d'où une injustice devant l'impôt, mais en plus vous y perdez dans la mesure où vous prêtez à l'Etat jusqu'à une année d’impôt qui vous sera "restituée" à la fin de votre vie... 

Votre diplome d'avocat fiscaliste, vous l'avez eu ou ?
Et celui de prix nobel de math ?

Ancien systeme : pas d'impot sur 2018
Nouveau systeme : idem

Au cas present n'avance rien puisque evenu 2017 similaire a 2019.

Vivement l'imposition similaire au systeme espagnol :
- 1 part tout le monde
- taxation des le 1er € et non au dela de 8000 €
Bonjour,
C'est incroyable le ton employé par certain sur les forum aujourd’hui. Tout le monde se parle comme des chiens...
Bref pour vos exemples en début de post, la différence c'est que je ne vous parle pas d'une réforme qui à eu lieu il y a 20 ans. Mais bien qui aura lieu dans 4 mois, et qui me met dans la panade. Personnellement, je trouve ça très bien le prélèvement à la source, et pour moi l'état ne nous vol pas, car l'état en fin de compte c'est nous, nous profitons tous des impôts. Mais je trouve étonnant de ne pas tenir compte de antécédente des revenus au moment du passage au prélèvement à la source. Et croyez moi cela va me mettre en grande difficulté financière. Aujourd'hui j’emprunte pour rembourser mes impôts de 2017, je pensais pouvoir retomber sur mes pieds en 2019 en ne payant pas d’impôt.
Cordialement,
Commenter la réponse de flocroisic

Dossier à la une