Abri de volières

rom1du10 2 Messages postés jeudi 14 septembre 2017Date d'inscription 14 septembre 2017 Dernière intervention - 14 sept. 2017 à 21:15 - Dernière réponse : rom1du10 2 Messages postés jeudi 14 septembre 2017Date d'inscription 14 septembre 2017 Dernière intervention
- 14 sept. 2017 à 22:16
Bonjour,
Je fais il y a quelques temps une demande préalable pour la construction de volières.
Les abris ne dépassent pas 20m2 en surface totale.le sol n'y est pas bétonné.

J'ai été surpris d'apprendre que dans ma commune, on me taxe autant sur un abri de jardin (20e du m2) que je suis entrain de construire.

les abris des volières étant fermés sur les 3 côtés et couverts, une porte grillagée permet l'accès à l'intérieur. pensez vous que ce genre d'abri soit soumis à taxation?

j'aimerai vraiment passer à côté de cela. avez des astuces? ne pas fermer un côté en bardage mais en grillage?

merci de vos réponses
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Meilleure réponse
anemonedemer 4207 Messages postés mardi 21 février 2017Date d'inscription 27 mai 2018 Dernière intervention - 14 sept. 2017 à 21:33
1
Merci
Bonjour,
Tout dépend de la commune qui vote ou pas l'exonération de ces taxes. Les abris sont taxables, qu'ils soient ouverts ou fermés, volières, serres, abris de jardin, etc.
Le seul moyen d'y échapper ? "légalement" c'est de faire voter l'exonération à la commune... mais c'est pas évident, comme vous l'imaginez.

Merci anemonedemer 1

a aidé 14873 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de anemonedemer
rom1du10 2 Messages postés jeudi 14 septembre 2017Date d'inscription 14 septembre 2017 Dernière intervention - 14 sept. 2017 à 22:16
0
Merci
donc si je comprends bien, la seule solution serait de faire une demande à la mairie?!
je vais le faire, avec quels arguments je ne sais pas mais je vais le faire!

est ce que le fait d'être agriculteur change quelque chose sur la taxation?
Commenter la réponse de rom1du10
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une