5 premiers alinéas de l'article 15 II de la loi du 6 juillet 198 [Résolu]

eric - 2 août 2017 à 09:46 - Dernière réponse :  laure
- 1 sept. 2018 à 16:46
Bonjour,

dans la lettre type ,il est recommander de mettre le texte entier , sauf que l alinea 5 ni figure pas ou le trouver?
je ne veut pas que ma lettre soit rejetee
merci
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
Energizor 14033 Messages postés vendredi 18 mars 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 23 septembre 2018 Dernière intervention - 2 août 2017 à 09:53
54
Merci
Bonjour,

Pourtant, cet alinéa figure bien dans l'article 15 II de la loi :

II. ―

[Premier alinéa :] Lorsqu'il est fondé sur la décision de vendre le logement, le congé doit, à peine de nullité, indiquer le prix et les conditions de la vente projetée. Le congé vaut offre de vente au profit du locataire : l'offre est valable pendant les deux premiers mois du délai de préavis. Les dispositions de l'article 46 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis ne sont pas applicables au congé fondé sur la décision de vendre le logement.

[Deuxième alinéa :] A l'expiration du délai de préavis, le locataire qui n'a pas accepté l'offre de vente est déchu de plein droit de tout titre d'occupation sur le local.

[Troisième alinéa :] Le locataire qui accepte l'offre dispose, à compter de la date d'envoi de sa réponse au bailleur, d'un délai de deux mois pour la réalisation de l'acte de vente. Si, dans sa réponse, il notifie son intention de recourir à un prêt, l'acceptation par le locataire de l'offre de vente est subordonnée à l'obtention du prêt et le délai de réalisation de la vente est porté à quatre mois. Le contrat de location est prorogé jusqu'à l'expiration du délai de réalisation de la vente. Si, à l'expiration de ce délai, la vente n'a pas été réalisée, l'acceptation de l'offre de vente est nulle de plein droit et le locataire est déchu de plein droit de tout titre d'occupation.

[Quatrième alinéa :] Dans le cas où le propriétaire décide de vendre à des conditions ou à un prix plus avantageux pour l'acquéreur, le notaire doit, lorsque le bailleur n'y a pas préalablement procédé, notifier au locataire ces conditions et prix à peine de nullité de la vente. Cette notification est effectuée à l'adresse indiquée à cet effet par le locataire au bailleur ; si le locataire n'a pas fait connaître cette adresse au bailleur, la notification est effectuée à l'adresse des locaux dont la location avait été consentie. Elle vaut offre de vente au profit du locataire. Cette offre est valable pendant une durée d'un mois à compter de sa réception. L'offre qui n'a pas été acceptée dans le délai d'un mois est caduque.

[Cinquième alinéa :] Le locataire qui accepte l'offre ainsi notifiée dispose, à compter de la date d'envoi de sa réponse au bailleur ou au notaire, d'un délai de deux mois pour la réalisation de l'acte de vente. Si, dans sa réponse, il notifie son intention de recourir à un prêt, l'acceptation par le locataire de l'offre de vente est subordonnée à l'obtention du prêt et le délai de réalisation de la vente est porté à quatre mois. Si, à l'expiration de ce délai, la vente n'a pas été réalisée, l'acceptation de l'offre de vente est nulle de plein droit.

Merci Energizor 54

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

droit-finances a aidé 13360 internautes ce mois-ci

merci
je pensais le trouver a la fin, j ai confondu alinea et artilce
Commenter la réponse de Energizor
0
Merci
merci pour votre aide.
Laure
Commenter la réponse de laure

Dossier à la une