Mon patron a-t-il le droit de m'imposer mes congés annuels ? [Résolu]

Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 21 janvier 2016
Dernière intervention
21 janvier 2016
- 21 janv. 2016 à 01:55 - Dernière réponse :
Messages postés
17283
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 novembre 2018
- 21 janv. 2016 à 07:15
Bonjour!Mon patron m'impose mes congés annuels qu'il me reste avant mai , nous travaillons sur des petites ou grande semaine. Il refuse que je pose 2 petites semaines au lieu d'une grande. A-t-il ce droit?merci d'avance pour vos réponses.
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Messages postés
28853
Date d'inscription
samedi 22 mai 2010
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 novembre 2018
21 janv. 2016 à 02:47
0
Merci
bjr
oui l'employeur est maitre chez lui il peut tout vous imposer
Commenter la réponse de tania57
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 21 janvier 2016
Dernière intervention
21 janvier 2016
21 janv. 2016 à 03:07
0
Merci
D'accord, merci de votre réponse.
Commenter la réponse de Littledidou
Messages postés
17283
Date d'inscription
mercredi 18 avril 2007
Statut
Contributeur
Dernière intervention
20 novembre 2018
21 janv. 2016 à 07:15
0
Merci
Mon patron m'impose mes congés annuels qu'il me reste avant mai
Ce n'est pas lui qui vous impose ça, c'est la règle.
Techniquement, il ne vous les impose pas, c'est juste que si vous ne les prenez pas, ils seront perdus.
Et à ce moment, vous viendrez pleurer en disant qu'il vous a arnaqué en vous volant des jours de congés.

Il refuse que je pose 2 petites semaines au lieu d'une grande.
une semaine de vacance, du lundi matin au dimanche soir, c'est 6 jours de décompté.
Que vous travaillez effectivement 6 jours ou 3.
donc à moins d'avoir effectivement 12 jours de vacances restant, vous ne pouvez pas poser 2 'petites semaines' et surtout, 2 petites semaines coutent exactement le même nombre de jour que deux grandes .

A moins que de part l'irrégularité de vos horaires, vous soyez décompté en jour ouvrés, et dans ce cas, c'est effectivement votre employeur qui refuse, mais comme déjà dit... il en a le droit.
Commenter la réponse de dna.factory
Dossier à la une