Pourra-t-on abuser de moi (divorce et pension) ? [Résolu]

Signaler
-
Messages postés
16195
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
-
Bonjour,

Je vous expose ma situation en quelques phrases.

- Je suis en instance de divorce, et totalement opprimé. Mon ex-conjointe, épaulée de sa famille mafieuse, me prive de mon fils pour l'unique raison d'avoir entamé une démarche de divorce (non sans raison). Mon fils est né il y a près d'un an, jamais je ne l'ai vu. Ces instants si chers que peut vivre un jeune papa pour la première fois, m'ont été volés et ne se présenteront plus. La justice fera sont travail, j'y crois encore un peu.

- Je paye une pension alimentaire pour mon fils, évaluée en fonction de ma situation.

- Ma question : étant écrivain et sur le point de faire paraître deux livres traitant de sujets sensibles (et dont un sera un succès mondial), je m'inquiète. Je me demande quelle tournure prendront les événements à suivre. J'ai toujours pensé qu'une pension alimentaire était fidèle à son appellation, et non « spéculée » parce que celui qui la verse aspire à une fortune. Les besoins de l'enfant n'augmente pas parallèlement aux revenus de celui qui verse sa pension... Étant donné que je puisse à présent vivre de ma littérature, et que mes revenus soient élevés (non réguliers, non mensuels), jusqu'où sera tirée cette pension alimentaire ? Est- elle toujours de 10% ? Quels recours ?

Je ne souhaite pas enrichir ces gens en leur versant l'équivalant de plusieurs mois de salaire, pendant qu'ils me privent, me menacent, me traquent...

Je prépare un bel avenir à mon, si celui-là n'est pas monté contre moi comme il est déjà de moeurs au sein de cette famille lorsqu'il s'agit de divorce...

Cordialement.

3 réponses

En tout cas, vous êtes effectivement doué pour écrire, c'est certain. Pourquoi vous a t on privé de ces instants si chers ?
Utilisateur anonyme
Doué, je ne sais pas. Mais j'essaye du moins d'être particulier, d'avoir un goût, un style. Le livre, aussitôt achevé, n'appartient à jamais qu'à son lecteur. Son auteur lui... Mes livres tiennent de l'insensibilité, de la controverse. Et ma plume est féminine.

De plus, mon cher william, je n'ai accès à mon post pour ainsi me permettre de le revoir et le guérir de fautes dues à la suggestion orthographique d'un portatif assez asiatique.

Et pour répondre enfin, je ne sais pas. Parce que j'ai divorcé. Pour me châtier. Parce que certains se croient supérieurs, bien au-dessus des autres, subalternes eux.
Utilisateur anonyme
Je suis inquiet.
Messages postés
38417
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 mars 2020
7 089
Bonsoir
Vous avez des textes de lois qui encadrent votre situation.
Ou en êtes vous de votre procédure de divorce ?
Conciliation ? Non conciliation ?
Divorce amiable, pour faute ?

Si vous avez déjà entamer la procédure et que vous êtes passé en conciliation, que disent les mesures provisoires ?

A vous lire.
Utilisateur anonyme >
Messages postés
38417
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 mars 2020

Je ne suis pas inquiet quand au jugement et à son application, demain j'aurais les moyens de me défendre par les meilleurs avocats.

Je suis inquiet quant à cette pension, j'aimerais en savoir le seuil (la limite). Je ne souhaite pas être la poule aux oeufs d'or. Vous comprenez. Ce n'est pas la pension qui me gène, il est mon fils. Mais 2000 € c'est un salaire et non une pension (et je ne parle pas de son inutilité, nous ne vivons pas au coeur de Paris). Je dis, je ne comprendrais que cette somme (l'exemple) soit fixée surtout que le besoin lui, de celle-ci, n'aura jamais lieu. Alors le seuil oui, voilà. Autant que je n'étais pas l'écrivain connu pendant ma vie dite maritale, nos revenus non plus n'étaient pas les miens de demain (un écrivain est payé un an après...). Pourtant nous ne manquons de rien, mais... Je suis devenu ce que je suis lors de mon épreuve, du fond de celle-ci.
Messages postés
38417
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 mars 2020
7 089 > Utilisateur anonyme
Il n'y a pas de seuil
C'est selon la fortune de chacun
J'ai eu connaissance de pension de 10000 euro
Et oui, le papa en gagnait 50000 par mois
Utilisateur anonyme
Cet exemple répond à ma question, merci sophiag.

Il est hors de question que je paye cette somme à ces gens, ils m'ont fait du mal. J'ai perdu un être cher cette même année... Ils n'ont respecté ni deuil, ni rien. Ils danseraient à avoir cet équivalent en argent de ma part. Leur but premier est de me détruire savez-vous.

Je mettrais sur mon oeuvre le nom d'un autre s'il le faut.
Messages postés
38417
Date d'inscription
samedi 20 décembre 2008
Statut
Contributeur
Dernière intervention
10 mars 2020
7 089 > Utilisateur anonyme
Navré pour vous, mais pensez à vos enfants , c'est pour eux la pension et il leur sera dit que vous ne souhaitez pas payer pour eux, donc, mal vécu par eux
Utilisateur anonyme
Je me battrai pour lui, pour sa garde.
Messages postés
16195
Date d'inscription
samedi 6 juillet 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2019
3 659
Bonjour,

Il est hors de question que je paye cette somme à ces gens,

Attendez d' avoir les revenus que vous ambitionnez au lieu de faire des supputations.

Pour l' instant, je ne sais pas combien vous devez verser par jugement, mais ne vous amusez surtout pas à ne pas appliquer la décision du juge, vous vous risqueriez, à avoir, outre une condamnation pénale ... Quelques déboires et poursuites d' huissier, dont bien évidemment vous paieriez également les frais ....

Et tant qu' à faire, prenez un bon avocat et voyez avec lui, car c' est lui qui sera là pour vous défendre.



Entre chien et loup ... Attention au loup ....
Dossier à la une