Garantie légale de conformité : définition et recours

Posez votre question



Un défaut de conformité peut apparaître après l'achat d'un bien ou d'un produit. Vous pouvez alors faire jouer la garantie légale de conformité prévue par le Code de la consommation. Même si vous n'avez pas souscrit de contrat de garantie lors de la vente.


Trois garanties sont potentiellement applicables si vous êtes un particulier et que vous achetez un bien à un professionnel dans un magasin ou un commerce :

  • la garantie de conformité
  • la garantie des vices cachés
  • la garantie contractuelle éventuellement souscrite au moment de la vente.

Toutes ne couvrent pas les mêmes risques et ne sont pas soumises aux mêmes conditions de mise en oeuvre.

Les commerçants mettent rarement en avant les garanties légales dont un client bénéficie lors de son achat. Et ce, bien souvent, pour l'inciter à souscrire une garantie commerciale facultative. La loi prévoit pourtant certaines garanties auxquelles un acheteur a automatiquement droit sans souscrire un quelconque contrat de garantie.

Notre vidéo

Les conseils d'Eric Roig, directeur-fondateur de droit-finances.net


Définition

L'article L217-4 du Code de consommation impose des obligations au vendeur : celle de livrer un bien conforme au contrat et de répondre des défauts de conformité existant pendant la délivrance du bien. Cet article de loi impose ainsi une garantie de conformité au vendeur.

La garantie de conformité est gratuite. C'est une obligation légale et non-contractuelle. Elle est prévue aux articles L. 217-4 à L. 217-14 du Code de la consommation.

Conditions

La garantie est applicable dans l'un ou l'autre des cas suivants :

  • Le produit ne correspond pas à la description du vendeur ou n'a pas les qualités convenues avec ce dernier.
  • Le produit est impropre à l'usage habituellement attendu pour ce type de bien.

Preuve

Pour faire jouer la garantie de conformité, le défaut devait exister le jour de la prise de possession du produit. Un défaut détecté dans les deux ans est présumé exister au jour de l'achat. En cas de litige, ce sera donc au professionnel de démontrer que le défaut n'existait pas au moment de la vente, et non pas au consommateur de prouver l'inverse.
Ce délai de deux ans, institué par la loi Hamon, est applicable depuis le 18 mars 2016. Il était fixé à 6 mois avant cette date.

Précision : l'acheteur ne devait pas connaitre l'existence du défaut au moment de la vente.

Durée

La durée de la garantie légale de conformité est donc de deux ans. Ce délai débute à compter de la date de prise de possession du bien.

Exemples

En pratique, cette garantie peut couvrir :

  • Un appareil en panne
  • Un appareil présenté comme silencieux qui s'avère en fait bruyant
  • Un appareil qui doit être branché alors qu'il était présenté comme fonctionnant sans fil
  • Un objet qui ne correspond pas à la description faite par le vendeur : mauvaise couleur, modèle différent de celui présenté en exposition, etc.

Recours et remboursement

En cas de défaut de conformité, vous devez agir dans le délai de deux ans.

Vous pouvez soit demander la réparation du produit, soit son remplacement. Le commerçant ne peut vous demander aucun frais dans un cas comme dans l'autre. Mais il peut vous imposer la solution la moins chère lorsque la réparation du produit représente pour lui un coût bien inférieur à son remplacement ou vice-versa.

Si vous n'obtenez ni réparation ni remplacement dans le mois qui suit votre demande, vous pouvez obtenir soit :

  • un remboursement intégral : dans ce cas, vous devrez retourner le produit
  • une réduction du prix de vente : dans ce cas, vous garderez le produit avec son défaut.

Vous pouvez en plus demander des dommages-intérêts si vous avez subi un préjudice.

Garantie contractuelle

Aux deux garanties prévues par la loi peut s'ajouter une garantie supplémentaire prévue au sein du contrat. Cette garantie peut, selon les cas, être gratuite ou payante. Dans ce second cas, elle est bien souvent proposée par le commerçant avant la vente et vous êtes libre ou pas de la souscrire, sachant que vous bénéficiez déjà de la garantie légale.

Le contrat de garantie supplémentaire ne peut pas vous empêcher de bénéficier de la garantie légale qui s'impose dans tous les cas au vendeur.

Pour certains appareils (machine à laver, réfrigérateur, four, lave-vaisselle, cuisinière, télévision, ...) la garantie fait l'objet d'un contrat de service après-vente (SAV) qui est encadré par une réglementation particulière.

Conseils : quelle garantie choisir ?

Lorsqu'un défaut survient, faites jouer la garantie contractuelle en priorité. Si vous n'en avez pas souscrite, la garantie légale de conformité est plus simple à mettre en oeuvre que la garantie contre les vices cachés puisqu'elle suppose moins de conditions. Toutefois, veillez dans tous les cas à bien respecter les délais pour agir et à ne pas laisser trop de temps s'écouler pour engager une action devant les tribunaux civils si le commerçant tarde à répondre favorablement à vos demandes.

A noter enfin que, contrairement à une idée parfois répandue, le client ne dispose pas d'un droit de rétractation en cas d'achat en magasin.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC.

Publié par Eric Roig. Dernière mise à jour le 12 février 2018 à 16:18 par Eric Roig.

Ce document intitulé « Garantie légale de conformité : définition et recours » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une