Refus d'heure supplémentaire

Résolu
Wzk - 19 oct. 2022 à 10:07
dna.factory Messages postés 24938 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 avril 2024 - 24 oct. 2022 à 09:27

Bonjour,

Peut on refuser les heures supplémentaires ?

Au delà de 169h 

J'ai un contrat transport routier 169h 150M

Merci de votre réponse 

4 réponses

dna.factory Messages postés 24938 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 avril 2024 12 390
19 oct. 2022 à 10:31

Si les heures supplémentaires sont demandées par écrit, les refuser vous expose jusqu'à un licenciement économique.

Peu probable vu que justement l'employeur a besoin de quelqu'un maintenant, et que recruter quelqu'un à votre place sera pire que d'accepter votre refus des heures supplémentaires, mais la possibilité existe.

Les vrais conséquences seront généralement officieuses. En montrant votre manque de motivation et implication, vous avez explicitement indiqué votre volonté de ne pas avoir d'augmentations, promotions ou simplement formations quand celles-ci seront disponibles.

Et votre volonté d'être parmi les premier à partir le jour d'un plan social.


1

Augmentation refusé, non prise en compte de l'expérience, 230h 240h par mois, travail de nuit, découche 5 à 6 jours d'affilié, vie privée/vie professionnelle difficile, RSE pas respecté 

Actuellement c'est comme ça que ça ce passe, c'est pour cela que je pose la question,  

Je compte bien faire mes 169h minimum dès le mois de novembre, comme stipulé sur mon contrat.

0
dna.factory Messages postés 24938 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 avril 2024 12 390
Modifié le 19 oct. 2022 à 11:39

Il y a toujours la solution honteuse. Vous cherchez un autre employeur qui vous promet un plus grand respect des règles, avec un meilleur salaire, et une fois la promesse d'embauche, vous démissionnez.

Vous ne serez jamais obligé de dire à vos voisins que vous avez démissionné pour gagner plus d'argent dans un travail plus intéressant. Vous pourrez mentir et dire que vous avez été licencié, que vous êtes malheureux et gagnez moins.

A première vue, pas mal de ces comportement méritent aussi un passage au prud'homme. Parce qu'évidemment vous avez bien fait attention à décrire votre situation dès le premier message pour obtenir une réponse efficace;

A noter que vous aurez le droit d'assigner votre employeur en prud'homme après avoir démissionné, pour l’empêcher de mettre une pression supplémentaire.

Et si 'tout les employeurs sont pareils' (et ils auraient tort de se priver, vu que leurs employés n'iront jamais voir ailleurs), il reste toujours en dernier recours la https://demission-reconversion.gouv.fr/ pour apprendre un nouveau métier dans lequel les employeurs sont plus respectueux, tout en pouvant vous vanter auprès de vos voisins que vous bénéficiez du chômage.


0

Je me suis reconvertie justement dans ce métier il y'a maintenant presque 3 ans.

J'aime ce métier, mais attention les conditions de travail. 

0
dna.factory Messages postés 24938 Date d'inscription mercredi 18 avril 2007 Statut Modérateur Dernière intervention 18 avril 2024 12 390 > Wzk
24 oct. 2022 à 09:27

Au final, les conditions de travail sont celles que vous acceptez. Comme indiqué, vous pouvez chercher encore et encore le poste idéal, tout en restant dans le même métier. Et si votre recherche s'avère infructueuse, il faudra accepter que les conditions de travail font partie du métier. Et de prendre les décisions qui s'imposent et que personne ne pourra prendre à votre place.

0
kang74 Messages postés 4768 Date d'inscription mercredi 4 mai 2022 Statut Membre Dernière intervention 19 avril 2024 2 180
19 oct. 2022 à 11:54

Bonjour

J'ajouterai que dans votre domaine d'activité, l'employeur est d'autant plus responsable de votre santé et de votre sécurité, qu'elle implique celles de tiers qui sont sur la route avec vous .

Si ces heures supplementaires a un impact sur votre capacité à conduire et votre santé, il faut en parler avec la médecine du travail

A voir donc avec un syndicat spécialisé de votre secteur, si à ce niveau là, il n'y aurait pas quelque chose à faire par rapport aux obligations en matière d'organisation du temps de conduite, même si un employeur reste toujours maître de ses décisions,et peut vous licencier de manière abusive si vous refusez de faire  ce qu'il ait en droit de vous faire faire

Je rejoins dnafactory sur le fait que le droit à ses limites, et que faire valoir vraiment ses droits après le décès de l'employé ou de tiers ( cf l'affaire en cours d'une entreprise de transport au Mans), ce n'est pas forcément ce que vous recherchez .

Donc réfléchissez à ses conseils .

0