Médiation pour famille "malade" ?

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 19 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
19 juillet 2020
-
Messages postés
27995
Date d'inscription
mardi 23 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
6 août 2020
-
Bonjour,
J'ai grandis dans une famille "malade". Père alcoolique tendance violent, mère mythomane tendance acheteuse/accumulatrice compulsive avec troubles hygiéniques. Leur procédure de divorce à durée presque 10 ans et encore aujourd'hui la séparation des biens est dans l'impasse. Bref ce ne sont pas des gens très responsables, surtout d'un point de vu moral et leur éducation n'a pas été brillante.
Résultat j'ai grandis en opposition de ces "modèles" contrairement à mon frère plus jeune de 6 ans qui lui à été "élevé"/manipuler par ma mère.
Résultat nos relations sont médiocres depuis longtemps, et le frère est maintenant devenus quelqu'un d'assez irresponsable et stupide (du genre à trafiquer, organiser des soirées en pleins Covid ailleurs que chez lui, collectionner les amendes pour tapages nocturnes, conduire sans permis (perte du permis lié à gros excès de vitesse,etc).

Le 9 Juillet nous en sommes venu aux mains suite à un vol d'alcool de sa part dans la maison de famille (lui en vacances et moi présent depuis 1 ans dedans pour rénovations), je lui fait remarquer qu'il existe des magasins pour en acheter et il m'a répondu d'aller planquer l'alcool dans ma chambre si je voulais pas qu'il y touche. Bref une histoire bête, avec moi un peu trop sanguin sur le coup et lui un peu trop irritant.
On sait donc battus, et un de ses potes est venus s'interposer et à finis par nous séparer. Suite à quoi il est entrée dans une rage de 20 minutes, en me menaçant avec divers objets (tisonnier, batons,..). Impossible de le raisonner et la mère à finis par rentrer pour prendre sa défense, car j'avais porter le premier coup. Enfin ce qu'elle à toujours fait que ce soit moi le fautif ou non.
1h plus tard je suis venus m'excuser, reconnaitre mes tords et essayer l'option du dialogue. Rien à faire, je suis le seul à blâmer, et c'est normal pour tout le monde que lui me fasse des menaces de mort avec des objets, qu'il continue de le faire et tout ça sans avoir le moindre tort dans l'histoire.
1 semaine plus tard pareil, je retente le dialogue en m'adressant surtout à la mère cette fois, pour essayer de comprendre comment un de ses fils peut autant vouloir la mort de l'autre. Résultat j'ai appris que par le passé toutes mes tentatives de limiter ou contraindre les actes stupides de mon frère ou de ma mère ont été pris comme des actes d'agression. Pour eux, être trop responsable ou exigeant fait de moi, je cite, un barbare. Bref je me retrouve à nouveau façe à un mur de l'absurde, où la mère n'hésite pas à me coller sur le dos des choses sorties de son imagination et où le frère réitère ses menaces de morts. Il est je cite "conscient que ce n'est pas normal" mais continus quand même de les répéter. Et la mère n'y trouve rien à redire.

Bref je me savais dans un environnement toxique mais pas à ce point là. Je vais donc quitter cette maison dans laquelle je restais car je pouvais jardiner et bricoler sans voir grand monde parfois pendant 2 mois de suite (je suis du genre solitaire). Et même si eux ne venaient que quelques week end par ans ou pour les vacances je crois qu'il est préférable de ne plus les voir du tout et retrouver un chez moi "officiel" plutôt que de rester dans cette maison officieuse et risquer un éventuel autre conflit. D'autant qu'une autre altercation avec le frère serait clairement plus sanglante.

Conclusion je ne me fait pas d'illusions, je ne pense pas ma "famille" récupérable même si un médiateur intervenait. Ils vivent maintenant grâce à leurs troubles psy, dans leur dénis, leur mensonges, ils ne seront déjà pas capables d'admettre qu'un tiers puisse servir d'interlocuteur objectif et seront clairement jamais apte à reconnaitre leurs erreurs. Encore moins à s'excuser pour. Je post donc ici non pas pour forcément pour demander conseil, mais car je m'interroge.
Comment un juge peut-il régler un conflit d'ordre moral on va dire lorsque la médiation est impossible (car doit être accepter des deux parties).
Comment un médiateur pourrait apporter des solutions en présence de gens qui ont d'abord besoin d'aide psychiatrique?
De gens conscients qu'ils ont un problème psy (ma mère le sait aussi depuis le temps qu'on lui dit) mais qui refusent catégoriquement d'aller consulter.
Autrement dit peut on faire quelque chose pour des gens qui n'ont ni plus ni moins que de la fierté absurde, frénétique et pas de respect pour eux même, encore moins de respect pour les autres, qu'ils soient de leur familles ou non..?
Car moi j'ai toujours entendu qu'on ne sauve pas quelqu'un qui refuse d'être aider...

1 réponse

Messages postés
27995
Date d'inscription
mardi 23 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
6 août 2020
8 460
Bonsoir,

"Comment un médiateur pourrait apporter des solutions en présence de gens qui ont d'abord besoin d'aide psychiatrique? "
Ce n'est pas le travail d'un médiateur. Le psychiatre doit intervenir avant.

"Comment un juge peut-il régler un conflit d'ordre moral on va dire lorsque la médiation est impossible (car doit être accepter des deux parties). "

Ce n'est pas le travail du juge la morale. Le concernant c'est uniquement le droit.

"Autrement dit peut on faire quelque chose pour des gens qui n'ont ni plus ni moins que de la fierté absurde, frénétique et pas de respect pour eux même, encore moins de respect pour les autres, qu'ils soient de leur familles ou non..? "

Rien à faire tant qu'ils ne s'en prennent pas aux autres dans la société. La situation que vous décrivez est très ancienne... ce sera d'autant plus compliqué de leur faire accepter une aide. Et sans volonté de leur part personne ne peut les aider.

Cordialement
Dossier à la une