Jours de carence

axelle3307 6 Messages postés vendredi 9 février 2018Date d'inscription 10 février 2018 Dernière intervention - 9 févr. 2018 à 10:19 - Dernière réponse :  Utilisateur anonyme
- 10 févr. 2018 à 14:44
Bonjour,

J'ai été malade 1 semaine en décembre. Mon employeur ne m'a pas payé 3 jours de carence. J'ai repris le travail une semaine et j'ai été de nouveau en arrêt maladie deux semaine et là mon employeur ne m'a pas payé 9 jours de carence.
L'employeur ne m'a fait aucun complément de salaire pour toute la durée de ma maladie.
Es ce normal ?
Afficher la suite 

Votre réponse

11 réponses

tania57 27401 Messages postés samedi 22 mai 2010Date d'inscriptionContributeurStatut 19 juillet 2018 Dernière intervention - 9 févr. 2018 à 10:36
0
Merci
bjr vous etes en alsace moselle ?
N'étant pas voyante je ne sais pas ce que dit votre convention collective
axelle3307 6 Messages postés vendredi 9 février 2018Date d'inscription 10 février 2018 Dernière intervention - 10 févr. 2018 à 08:08
je ne faisais pas appel à une voyante mais à quelqu'un qui a un peu de connaissance en droit du travail et une autre personne a répondu à mes questions sans ironie avec beaucoup plus de respect.
Merci
Utilisateur anonyme - 10 févr. 2018 à 08:34
En principe c'est 3 jours par arret.
Si arret + prolongation 3 jours aussi
axelle3307 6 Messages postés vendredi 9 février 2018Date d'inscription 10 février 2018 Dernière intervention > Utilisateur anonyme - 10 févr. 2018 à 09:42
oui merci c'est le barème qu'applique la CPAM. Après pour le complément de salaire mon employeur a appliqué 3 jours de carence pour le premier arrêt et 9 jours pour le deuxième arrêt.c'est spécifique à une modification de la convention mais le droit du travail étant lui à trois jours je lui ai notifié et j'attends sa réponse.
Utilisateur anonyme - 10 févr. 2018 à 14:44
La CPAM paye tout les jours, meme samedi est dimanche, votre employeur doit certainement les faire "sauter" dans son calcul..
Commenter la réponse de tania57
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une