Droit affichage en salon de coiffure? [Résolu]

- - Dernière réponse :  bob - 3 févr. 2019 à 21:27
bonjour, je voudrai savoir si j'ai le droit d'afficher un panneau dans mon salon de coiffure stipulant que "les personnes ayant des poux ne sont admises pour des raisons d'hygiène" , car on m'a dit que cela pouvait etre de la discrimination? merci pour vos réponse
Afficher la suite 

Votre réponse

4 réponses

Meilleure réponse
Messages postés
3
Date d'inscription
dimanche 23 mai 2010
Dernière intervention
14 juillet 2014
36
28
Merci
Vous devriez parler de pédiculose. Eh oui c'est de la discrimination et c'est vraiment anti-commercial. Vous allez faire fuire vos clients même s'ils n'en ont pas ! Trop peur de se faire virer car s'ils ne savent pas qu'ils en ont, qui le leur dira sinon vous au moment où vous vous occuperez d'eux ? Vous savez bien que pour la pérennité de votre activité, vous ne pouvez pas vous contenter de la clientèle que vous connaissez et qui vous connait. Vous devez la renouveler par des clients qui franchiront une première fois la porte de votre salon, donc tout ce qui peut les faire hésiter est très mauvais. A votre place, je réfléchirais même à faire le contraire. J'afficherais : Vous avez un problème de cuir chevelu ? Entrez et parlons-en en toute discrétion et nous vous conseillerons.
Si un cas de pédiculose se présente, cela fait partie de votre formation de coiffeur. Vous avez appris toute les affections et infectations possibles et imaginables du cuir chevelu et il n'y a pas, loin de là, que les poux. Le traitement de la pédiculose pourrait d'ailleurs être inscrit sur la carte de vos prestations. Je connais au moins un salon à Paris qui le propose et ça marche (ils ont mis au point leur traitement anti-poux à base d'une formule végétale).

Est-ce que vous mettez dehors aussi ceux qui ont de l'eczéma, éventuellement suintant ? Non, vous adaptez votre intervention (j'espère) en déconseillant éventuellement certaines prestations.

Dans un cas de pédiculose , votre rôle de professionnel est de conseiller vos clients et même de les traiter. Ils vous en seront reconnaissants et vous gagnerez leur confiance (vous les reverrez donc dans votre salon). Et si vous appliquez les prescriptions d'hygiène (que vous devez d'ailleurs appliquer pour tous vos clients), il n'y a aucun risque particulier de contamination (le peignoir doit être suffisamment couvrant et correctement fermé au col et le poste de travail nettoyé immédiatement, idéalement par aspiration ; par précaution, le peignoir ne sera pas réutilisé avant lavage mais vous pouvez aussi avoir prévu des peignoirs jetables à usage unique pour ce type de cas).

Tout ce qui sera d'ailleurs coupé sur la tignasse de votre client(e) emportera autant de la contamination (notamment les lentes) et limitera donc une éventuelle récidive après traitement adéquat. L'occasion de proposer cette coupe, avant ou après le traitement que vous pouvez réaliser au bac à shampooing sans avoir à le dire à haute voix dans le salon.

Plutôt moins de risque en matière d'hygiène que pour n'importe quelle mycose du cuir chevelu (que, elle, vous n'avez pas le droit de tenter de traiter... ce qui n'est pas le cas de la pédiculose).

Refuser ces clients, c'est non seulement de la discrimination, mais du refus de vente ou de service et un comportement finalement très peu professionnel. Vous vous ferez une meilleure réputation en accueillant ces clients avec discrétion, efficacité et professionnalisme.

NOTA : mon métier n'est pas la coiffure mais peu ou prou le marketting et la relation client. Je suis étonné des erreurs souvent commises en la matière dans le secteur de la coiffure, pourtant hyper concurrentiel où on a vite fait de perdre sa clientèle et donc sa place au profit d'un confrère plus avisé (et en général tout simplement davantage professionnel).

Dire « Merci » 28

Heureux de vous avoir aidé ! Vous nous appréciez ? Donnez votre avis sur nous ! Evaluez Droit-Finances

droit-finances 28103 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

J suis coiffeur la loi nous interdit de coiffer quelqu'un porteur d'une maladie contagieuse,discrétion et indication de traitement mais les coiffer au risque d'une fermeture administrative
Mais de là à l'afficher oui c'est anti commercial
Qu'est-ce-qui vous faire dire que la loi vous interdit de coiffer quelqu'un porteur d'une maladie contagieuse ? En matière légale, attention au sens des mots. Vous seriez bien en peine de trouver le texte d'une telle disposition légale aussi précise. Et comment feriez-vous pour savoir ce qui est contagieux ou pas ? En fait vous n'avez pas interdiction de servir un client contagieux (de quoi que ce soit qu'en tout état de cause vous ignorez probablement) mais vous devez veiller, à toutes fins utiles, à ne pas faire passer une éventuelle contamination d'un client à l'autre. Et croyez-moi, dans les recoins des salons de coiffure, il y a bien pire que les poux si l'hygiène n'est pas irréprochable.. Donc, avec des mesures d'hygiène appropriées et scrupuleuses (linge propre, protection, aspiration, désinfection des instruments) il n'y a guère de risque que des poux passent d'une tête à l'autre dans votre salon. Et il n'y a aucune interdiction légale pour cela. Au contraire, puisque le traitement de la pédiculose fait partie de la formation d'un coiffeur. Un salon parisien, spécialisé enfants, en a d'ailleurs fait l'une de ses spécialités.
Hygiène Plus
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 7 juin 2011
Dernière intervention
4 août 2012
6 -
Le Règlement Sanitaire Départemental, article 118, pose un cadre clair (la réalité en est autre) :
"Les objets employés par les coiffeurs, manucures, pédicures et esthéticiennes sont entretenus de manière à n'être en aucun une cause de transmission d'affections contagieuses et l'opérateur doit pour chaque client désinfecter ses instruments.
Sans préjudice des mesures habituelles d'hygiène vestimentaire et corporelle (avant chaque service, nettoyage des mains et des ongles par savonnage et mouillage à l'aide d'un liquide antiseptique), les coiffeurs, manucures, pédicures et esthéticiennes doivent, lorsqu'un client présente des lésions de la peau ou du cuir chevelu, s'abstenir d'utiliser des instruments destinés à l'usage de la clientèle courante et employer obligatoirement un matériel spécial pour lequel des mesures de désinfection particulièrement rigoureuses sont adoptées.
(...) Les serviettes sont renouvelées pour chaque client."

Cette version, toujours en vigueur, date de 1984.

Comme expliqué plus bas sur cette même page, (sauf plaie béante et purulente, pédiculose - au pire, des solutions existent), des mesures d'hygiène doivent être adoptées sans distinction pour chaque client et souvent, même ces derniers ignorent souvent être porteurs d'agents infectieux. Des sprays (past.is/0x5B) garantissent la désinfection du matériel en une 1 minute !

En ce sens, Hygiène Plus accompagne les professionnels de la beauté vers la maîtrise des risques. La responsabilité de soi et des autres passe nécessairement par l'intégration de la notion de risque.
En effet, si on ignore l'existence d'un risque ou des mesures de prévention associées, il est impossible de garantir l'hygiène et la sécurité.
De plus, après la formation initiale et diplomante, la défaillance réside en l'absence d'une maintenance fiable et durable de l'hygiène, de la sécurité et de la prévention.
Avec l'habitude et l'absence de suivi, ces réflexes, pourtant nécessaires, perdent de leur efficacité avec le temps.

Depuis 1984, l'hygiène a évolué mais les principes fondamentaux restent les mêmes.

Hygiène Plus forme et informe les professionnels pour garantir aux consommateurs des prestations en toute sécurité. Après formation, les professionnels s'engagent à respecter les Charte Qualité H+ pour chaque client :
- des outils de rasage à usage unique
- du matériel désinfecté
- des mains propres
- du linge propre
- des locaux entretenus
- la gestion des déchets


Pour le client, il est important que ces services soient des moments de plaisir et de détente : rien de doit heurter ou impacter le bien être du client.


Pour apporter une dernière précision, les coiffeurs (dont je fais partie) reçoivent une formation pour identifier les signes d'une pédiculose. Professionnellement, il est important pour assurer l'hygiène et la sécurité d'inviter le client à revenir après traitement, ce dernier durant en général quelques jours. Réalisé discrètement, les clients comprennent, apprécient le professionnalisme et en personne responsable préfèrent naturellement éviter d'être la source d'un risque de transmission en chaine.
En effet, les poux sont très résistants sur le linge et le matériel.

La responsabilité des autres est un titre de talent, pour plus d'information, retrouvez-nous sur past.is/0x3W


Pierre B. / Hygiène Plus
Commenter la réponse de VISITEUR75015
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 28 août 2013
Dernière intervention
28 août 2013
3
3
Merci
bonsoir,

il vient de m'arriver une chose qui m'a profondément blesser et pas seulement moi mais ma fille de 12 ans , elle attendait impatiemment sa coupe au coiffeur (dont je suis fidèle depuis 10 presque ) et ma famille avec , au moment de passer au shampooing la coiffeuse lui passe la main dans les cheveux ( sa c'est normal) et elle aperçoit des lentes mortes je precise , et elle lui dit devant un salon plein de client "désoler ma puce je peux pas te coiffer car tu as des lentes !!!" moi j'étais pas présente a ce moment la , je reviens ma fille assise sur un siège a l'entrée en pleure , evidement je me suis disputer avec la coiffeuse , j'ai pris ma fille et je suis partie ! je precise qu'une autre coiffeuse voulait bien coiffer ma fille ! est ce normal ce genre de refus ?? et comment puis je me defendre ?
Commenter la réponse de nanou8484
Messages postés
4396
Date d'inscription
mardi 9 septembre 2008
Dernière intervention
10 mai 2013
2318
1
Merci
Bonjour,

Effectivement c'est de la discrimination.

C'est un peu comme si vous ecriviez, "Si vous avez la grippe ne poussé pas la porte du salon"

Je vous deconseille ce genre d'affichage.

Bonne continuation
Commenter la réponse de Jessy23
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 7 juin 2011
Dernière intervention
4 août 2012
6
1
Merci
Bonjour à tous et merci de votre intérêt pour ce type de sujet.

En ce sens, l'Association Hygiène Plus accompagne les professionnels de la coiffure, des soins esthétiques, des ongles et de l'effraction cutanée par une démarche adaptée en matière d'hygiène.

Selon le Règlement Sanitaire Départemental, les outils des coiffeurs doivent être entretenus de façon à ne transmettre aucune affection contagieuse.

"J suis coiffeur la loi nous interdit de coiffer quelqu'un porteur d'une maladie contagieuse" : c'est qu'il arrive que les clients eux même ignorent qu'ils sont porteurs d'agents pathogènes et puis toute personne atteinte d'une affection contagieuse a le droit de consommer comme les autres. Raison pour laquelle, il est nécessaire d'adopter des mesures de prévention adaptées pour TOUS.

Les préconisations via les Chartes Hygiène Plus reposent sur des règles d'hygiène de base :
- désinfection systématique du matériel avec des produits reconnus d'efficacité, respect des temps de pause,
- outils de rasage à usage unique et en emballage individuel. La réutilisation des rasoirs pour toute action de rasage est un vecteur de transmission du virus de l'hépatite C.
- des mains propres,
- du linge propre et lavé pour chaque client,
etc.

Les salons engagés sont ainsi "Approuvé(s) Hygiène Plus", adhésif de vitrine, visible de l'extérieur de l'établissement.

Des produits aux normes permettent une désinfection rapide du matériel en 60 secondes.

Par expérience, moi-même coiffeur de formation (10ans), j'effectuais toujours un examen de la chevelure avant le shampooing, si ce dernier laissait apparaître une pédiculose, j'informais la cliente de son affection et que dans un souci de prévention pour les autres clients il n'était pas possible de la coiffer, l'invitant de ce fait à suivre un traitement avant de revenir se faire coiffer. 9/10 la cliente comprend et respecte votre professionnalisme. Ceci est à effectuer avec une certaine discrétion.

Pour le linge, un cycle en machine pour le linge reste toujours plus éco-responsable que du linge jetable.

Communiquer sur l'hygiène et la qualité de service est Votre assurance Qualité !

Le 28 novembre dernier, Le Figaro - édition Santé a publié un article qui a retenu toute notre attention : "Hépatites B et C : attention aux pédicures et manucures"
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/11/28/16141-hepatites-b-c-attention-pedicures-manucures

....

Pierre B. / Hygiène Plus

Retrouvez-nous sur http://www.hygiene-plus.org
Commenter la réponse de Hygiène Plus
Dossier à la une