Retraite aprés 15 ans de service et 3 enfants

Fermé
rares19 - Modifié par Matthieu-B le 19/05/2011 à 14:28
 logan - 17 févr. 2010 à 12:05
Bonjour,

Je serai en disponibilité le 21 juillet 2008, pour suivre mon conjoint, aujourd'hui je suis en congés annuels, je solde. Je n'ai pas pris ma retraite de la fonction publique territoriale au cas où plus tard je retrouve un travail dans une administration, je voudrais savoir si il est possible de prendre sa retraite et ensuite retravailler dans l'administration. Merci
A voir également:

9 réponses

Bonjour à toutes et tous
Je viens de lire cette déferlante de haine sur les fonctionnaires. J'ai toujours été étonné par cette capacité qu'ont certains à envier les autres, même si pour des raisons qui leurs sont propres (mobilité géographique, risques du métiers, peur du sang etc...) ils se sont toujours refusé à les imiter. Ce qui m'étonne le plus c'est le culôt qu'ont certains abonnés du RMI qui se plaignent de payer les retraites des fonctionnaires alors qu'en fait ce sont les fonctionnaires qui payent leur RMI. Y a t'il une injustice à payer une retraite de misère à une infirmière qui a travaillé pendant 15 ans en élevant 3 enfants alors que l'on verse la même chose à une femme parent isolé qui n'a jamais travaillé justement parce qu'elle élève ses enfants et qui n'a d'isolé que le nom. Au lieu de regarder ce que l'on donne à ceux qui ont travaillé, nous ferions mieux de nous intéresser à tout ce qui est donné à ceux qui ont fait des diverses allocations et prestations sociales un véritable mode de vie.----------------------------------

Moi je suis gendarme. Après mon BAC et mon armée je suis entré en gendarmerie en 1981. 6 mois d'écoles à coups de pieds dans les fesses et à ma sortie la gendarmerie mobile. Mon logement de fonction, un 9m2 avec un lavabo et juste l'eau froide, deux chiottes à la turque à l'entrée du bâtiment. Pour les douches il fallait sortir du bâtiment faire 50 mètres jusqu'au bâtiment des douches collectives, ouvertes le mardi et le vendredi (il faut donc choisir les jours ou tu transpires) - 6 mois de déplacement par an, des heures de travail illimitées de jour de nuit le dimanche les jours féries , non payées, non récupérées, des caillassages, des coktail molotov, des billes d'aciers (en fonction du métier des manifestants. pendant les déplacements des conditions d'hébergement spatiates, à huit par chambrées dans les meilleurs cas, à 21 par baraquement sur des lits de camp au pire, sans toilettes etc......

Après 3 ans je suis parti en gendarmerie départementale. Logé pendant les 4 premières années dans une vieille caserne avec des plafonds de 3 mètres de haut, une salle de bains mais...toujours pas les chiottes (la cabanne au fond du jardin) des heures de jour, de nuit, de dimanche, jour fériés illimitées, non payées, non récupérées.
Des journées de planton au bureau de 07 heures à 13 heures puis de 14 heures à 19 heures, puis encore de 20 heures à 07 heures le lendemain avec retour au bureau à 09 heures et c'est reparti pour une journé.Des arrestations mouvementées avec des violences (tous les jours des dizaines de gendarmes et policiers sont victimes de violences mais comme ils ne sont pas morts on n'en parle pas, par contre un petit con menotté on en parle)). La joie de voir des jeunes tués dans leurs voitures, l'exaltation d'avoir à annoncer leur disparition à des parents anéantis, la vue de la souffrance, du sang, les suicidés pendus, ceux qui s'ouvrent les veines, ceux qui se tirent une balle dans la bouche, ceux qui ouvrent le gaz etc.... et qui sont découverts quelques jour ou quelques semaines plus tard, avec l' horreur de la vue et surtout de l'odeur...la même exaltation d'avoir à prévenir la famille. Les Homicides d' adultes, d'enfants, la misère des viols, les autopsies, la responsabilité des gardes à vue et d'enquêtes criminelles avec les médias à l'affût pour vous traîner dans la boue, la mauvaise foi des citoyens et des mêmes médias (si vous menottez une personne qui paraît normale c'est un scandale. Si vous ne menottez pas la même personne pour les mêmes motifs et qu'elle se jette par la fenêtre, vous êtes un incapable et si vous aviez été vigilants et que vous l'aviez attachée elle serait encore en vie, comme si on peut savoir ce qui se passe dans la tête d'une personne)) etc...etc...

Alors bien sur j'ai signé pour en chier comme disent les cons, mais le jour où j'ai signé on m'a dit aussi qu'en contre partie je partirais à la retraite à 55 ans et que cette retraite serait a taux plein si j'avais 40 annuités, ce qui devrait être mon cas compte tenu de la bonnification de 1 an tous les cinq ans, compte tenu de la pénibilité du métier.

Aujourd'hui on a déja modifié le système et je ne suis pas dûpe, on s'apprête à le modifier encore pour nous aligner vers le regime général. Là où la majorité des travailleurs ont vu la durée hebdomadaire du travail abaissée à 39 puis à 35 heures, la mienne n'a pas changé, 42 heures environ en moyenne sans compter les heures d'astreintes bloquées dans le fameux logement de fonction à attendre que le TPH sonne. Pire encore, mes conditions de travail se sont dégradées, tant le respect aux forces de gendarmerie et de police qui existait dans les années 1980 a disparu aujourd'hui et rend chacune de nos interventions plus délicates.

Alors à ceux qui me traitent de privilégié, je propose que notre système leur soit appliqué, à savoir temps de travail illimité en fonction de l'évènement, possibilité de les faires travailler de jour et de nuit, les dimanches, jours fériés, sans rémunération (c'est à dire que non seulment ces heures ne sont pas payées en heures sup, mais qu'elles ne sont pas payées du tout, gratos pour l'employeur). En matière de flexibilité on fait pas mieux et je pense que le patronnat sera d'accord, en fonction des commandes, il pourra vous faire revenir travailler le samedi et ledimanche gratos (en vous donnant les repos le lundi et le mardi ou le mardin et le vendredi), si besoin est il pourra aussi vous faire travailler 10 ou 15 jours d'affillés pour une commande urgente. Donc pendant votre carrière vous travaillerez au minimum 8 heures par jour (40 heures par semaine) et plus et sans compensation si votre employeur en ressent le besoin. Pour qu'il puisse être sur de vous joindre, à partir de 18 heures et jusqu'au lendemain 07 heures vous devriez rester chez vous près du téléphone.

Sinon au niveau social, vous n'avez pas droit au prêt à taux zéro. Comme le logement dit de fonction vous est concédé jusqu'à la retraite vous avez le choix. Soit vous achetez un bien 20 ans avant l'échéance à crédit et pendant 20 ans vous payez doubles charges (2 taxes d'habitation deux abonnement EDF, deux abonnements GDF, , deux assurances, deux taxes d'enlèvement des ordures ménagères..et j'en oublie peut être), soit vous économisez pendant votre carrière et alors faites les comptes. compte tenu de l'évolution de l'immobilier et des salaires vaut il mieux payer un crédit à taux fixe pendant 20 ans alors que la part de crédit aura de moins en mopins d' impact sur la masse salariale ou économiser pendant la même durée en sachant qu'il faudra épargner de plus en plus dans la mesure où le même bien coutera plus cher 20 ans après.----------------------------------

Actuellement, mon appartement de fonction me coûte environ 250 euros par mois, somme que je ne puis investir dans ma résidence principale puisque je suis tenu de conserver mon logement de fonction. Ajoutons y l'impossibilité du prêt à taux zéro et faites le compte du manque à gagner. Le logement de fonction vous coûte très cher dès que vous accédez à la propriété. cette somme vous permettrais d'acheter un bien plus important pour votre retraîte. J'ajoute que les logements de fonction n'ont rien de palaces, j'ai un F4 de 78 m2 sans balcon et sans jardin. je ne vois pas pourquoi ma famille serait condamnée à vivre dans une cage à lapin pendant 35 ans, surtout que ce logement est censé être une contre partie des contraintes imposées par le service.Dons en fait, dès que j'accède à la propriété, je paye pour travailler plus.

Voila, j'ai été un peu long, maintenant si quelqu'un trouve que compte tenu de ce régime partir à la retraîte à 56 ans (et pour les plus jeunes 57,5 ans pour peu que la nouvelle réforme ne change pas tout cela) est un réel privilège, qu'il vienne m'expliquer ses motifs......bonne fin de journée
131