Demande de retraite complémentaire

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 24 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
24 juin 2019
-
BONJOUR
Résidente à LA REUNION et à la retraite depuis le 1r janvier 2019, j’ai fait une demande de retraite complémentaire Agirc-Arrco en ligne début octobre 2018 ; l’ensemble des pièces demandé a été fourni en ligne.
Par courrier du 29 octobre reçu le 29 novembre, le CICAS accuse réception de la demande mais me réclame des pièces déjà en ligne : demande de retraite, reconstitution de carrière, périodes de carrière à compléter, RIB, preuves d’état civil.
Par courrier du 5 décembre reçu le 19, le CICAS et l’Agirc-Arrco me demande de nouvelles pièces.
Le 10 janvier 2019, je dépose de nouveau l’ensemble des pièces accompagné d’un courrier auprès de la CRC, représentant local de lAgirc-Arrco ; un cachet est estampé sur mon double .
Par courrier du 25 janvier que je retrouve dans ma BAL après un mois de vacances, Malakoff médéric me réclame de nouveau les pièces déjà demandées(et déjà remises) le 5 décembre 2018.
Lors d’un contact téléphonique avec un correspondant de la CRC le 19 mars, on m’informe que le service concerné n’a pas reçu les documents déposés et me « somme » de nouveau de répondre par mail. Je m’exécute.
Le 28 mars Malakoff médéric me demande par mail la notification de ma retraite de base, « au plus vite, pour finaliser le dossier « ; réponse faite le 29 mars.
Le 16 mai, j’appelle Malakoff : « le service interroge la CARSAT » .
Le 11 juin, nouveau rappel de ma part : « votre dossier est annulé car la notification de retraite n’a pas été transmise » ; après insistance de ma part : « elle est présente, je demande la réouverture du dossier ». OUF !
PAS OUF car par courrier du 29 mai reçu le 12 juin, on me notifie l’annulation du dossier : « les documents Reconstitution de carrière et Périodes de carrière à compléter signés nous sont indispensables ». GROSSE DEPRIME !
Contact pris avec Malakoff : « nous avons bien ces pièces donc je demande la réouverture du dossier ». OUF! Quel soulagement !
Lors de mes appels insistants (car les finances ne suivent plus) pour qu’un paiement au plus vite en juin: « la demande de réouverture a été faite ».
Le 24 juin, je rappelle : « vous allez recevoir un courrier daté du 19 juin : pour rouvrir le dossier il vous faut RECONSTITUER L’ENSEMBLE DU DOSSIER » !!! j’en ai pleuré, toute patience a des limites.
Parallèlement j’ai fait une demande Ircantec, le 10 janvier. Répond à une demande de pièces reçu par le CICAS le 12 avril. Venant aux nouvelles ce 14 juin : « pas de réponse à notre dernière demande »; après mon insistance : « nous avons bien la pièce, le dossier est complet on peut le transmettre, heureusement que vous avez appelé »
9 mois de galères, 9 mois d’erreur de la part du groupe MALAKOFF MEDERIC.
Inacceptable d’être traitée de la sorte après 42 années de carrière.
Ou dois-je m’adresser afin de faire valoir mes droits et utiliser toutes les voies de recours possible jusqu’aux tribunaux ?
Afficher la suite 

3 réponses

Commenter la réponse de cristali
0
Merci
Bonsoir et merci du retour
J'avoue que tout cela me détruit intérieurement qui plus est pour une carrière qui est loin d'être compliqué à liquider.
J'ai bien envie de faire un sitting parce que je trouve cela inacceptable
Commenter la réponse de Erpe974
Messages postés
189
Date d'inscription
jeudi 30 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
22 juillet 2019
29
0
Merci
Bonjour ERPE974, nous avons pris connaissance de votre message et tenons à vous présenter nos sincères excuses pour tous les désagréments causés.

Sachez que nous allons tout mettre en oeuvre afin que votre dossier puisse être régularisé. Pour cela, pouvez-vous nous transmettre à " medias.sociaux@malakoffmederic-humanis.com " les informations suivantes :
- nom et prénom
- date de naissance
- numéro de téléphone
- identifiant TOUTm
- numéro de dossier PRC (si disponible)
- canal de prise de contact (ici Droit-finances)
- pseudo sur Droit-finances
- objet de votre requête

Bien cordialement, L ' équipe Malakoff Médéric Humanis
Commenter la réponse de GroupeHumanis
Dossier à la une