Loi Scellier et rupture de PACS

Nemo07 2 Messages postés mardi 22 janvier 2013Date d'inscription 23 janvier 2013 Dernière intervention - 22 janv. 2013 à 10:52 - Dernière réponse : ysaulne 1 Messages postés vendredi 25 avril 2014Date d'inscription 25 avril 2014 Dernière intervention
- 25 avril 2014 à 17:57
Bonjour,
Nous sommes pacsés et sommes propriétaires d'un appartement acquis ensemble (50/50) pour lequel nous bénéficions du dispositif Scellier. Nous allons nous séparer et rompre notre PACS mais nous souhaitons continuer à bénéficier de ce dispositif. Cela est-il possible ? Le cas échéant, quelle est la procédure à suivre ?
Je vous remercie par avance pour vos réponses.
Afficher la suite 

7 réponses

Répondre au sujet
elricjean2 1558 Messages postés dimanche 13 décembre 2009Date d'inscription 16 juin 2014 Dernière intervention - 22 janv. 2013 à 21:15
+2
Utile
Pas de problème, mais il faudra tout diviser en fonction de vos droits dans l'immeuble (50/50 en général), réduction d'impôt, revenus locatifs, etc ...
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de elricjean2
Nemo07 2 Messages postés mardi 22 janvier 2013Date d'inscription 23 janvier 2013 Dernière intervention - 23 janv. 2013 à 10:05
0
Utile
1
Je vous remercie pour votre réponse. Devrons-nous joindre un nouvel engagement de location dans nos déclarations individuelles ?
Bonjour,

Je suis dans le même cas. Pouvez vous me contacter par mail?
***@***

Merci
Commenter la réponse de Nemo07
crof59 1 Messages postés vendredi 28 février 2014Date d'inscription 28 février 2014 Dernière intervention - 28 févr. 2014 à 21:46
0
Utile
2
Bonsoir.
Avez vous des précisions , des certitudes concernant la rupture du pacs tout en conservant votre investissement scellier?
Je suis dans le même cas......
Merci d'avance.
Cordialement.
Ici :

http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/4902-PGP.html?identifiant=BOI-IR-RICI-230-20-10-20131218

Lire la dernière phrase du paragraphe 100, c'est valable en cas de divorce mais aussi pour toutes les séparations.

En fait, un couple qui se sépare se retrouve dans le cas d'une simple indivision, c'est comme si 2 personnes avaient acheté un bien sans être en couple, ce qui est prévu au paragraphe 20 du même lien.

Ce n'est pas la même chose lorsque une des quote-part de propriété change de mains : divorce avec partage des biens ou décès.
Bonjour et merci pour votre réponse.
J'avais bien trouvé ce texte auquel vous faites référence et mon centre d'impôt m' a envoyé le même........mais j'ai préféré poster ici pour être certain d'avoir bien compris!
Cordialement.
Commenter la réponse de crof59
ysaulne 1 Messages postés vendredi 25 avril 2014Date d'inscription 25 avril 2014 Dernière intervention - 25 avril 2014 à 17:57
0
Utile
Bonjour,


Excusez moi mais j'ai besoin d'une plus grande précision.
Je suis en procédure de divorce et j'ai acquis avec mon époux un bien sous loi scellier.
J'ai bien lu le dernier aléas du paragraphe 100 des impôts mais j'ai encore du mal à comprendre entre les lignes.

mes questions :
- les avantages fiscaux procurés par la loi scellier antérieurement au divorce sous notre foyer fiscal en commun (communauté des biens, pas de contrat de mariage) peuvent-ils être maintenus et répartis à 50/50 sur les 2 futurs foyers fiscaux à venir (suite à ce divorce) ?
- et dans le cadre d'un maintien de cet engagement loi scellier jusqu'à la fin du terme des 9 ans , en rédigeant une convention d'indivision dans le cadre de ce divorce, est-il possible de modifier la répartition du 50/50 pour les avantages fiscaux futurs au vu de la règle de la répartition des revenus et charges dans cette convention d'indivision (exemple répartition 60/40) ??

vous remerciant beaucoup à l'avance pour vos réponses et votre aide car mon mari voudrait absolument que les futurs avantages fiscaux suivent la règle fixée par la convention d'indivision qu'il souhaite à 60/40 voire 70/30 pour avoir une plus grande défiscalisation.
Commenter la réponse de ysaulne
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une