Saisie de meubles - formalités et procédure

La saisie des meubles peut porter sur de nombreux biens, mais certains sont considérés comme insaisissables par la loi. Formalités, droits et procédure des ventes sur saisie mobilière.


Définition

La saisie de meubles est une procédure permettant à un créancier d'obtenir le paiement de sa dette en immobilisant les biens du débiteur et en faisant, au besoin, procéder à leur vente. Elle est également dénommée « saisie vente » ou « saisie mobilière ». Cette procédure suppose l'intervention d'un huissier de justice qui aura pour mission de saisir les biens du débiteur

Le créancier doit préalablement détenir un titre exécutoire afin d'initier la procédure. Cette dernière suit plusieurs étapes qui peuvent aboutir à la mise en vente des biens du débiteur.

Recours à un huissier

Le créancier doit tout d'abord avoir recours à un huissier de justice qui délivre au débiteur un commandement de payer contenant obligatoirement certaines mentions parmi lesquelles le titre exécutoire sur lequel s'appuie la demande ainsi que le décompte des sommes à verser. Le commandement de payer mentionne également l'obligation faite au débiteur de payer sa dette dans les 8 jours et qu'à défaut, la vente forcée de ses biens pourra être mise en oeuvre. Le débiteur peut alors payer le montant de la créance ou tenter de négocier des délais de paiement en signant un accord avec l'huissier afin d'éviter la saisie de ses biens.

Notre vidéo

Les conseils d'Eric Roig, directeur-fondateur de Droit-Finances.com


Visite de l'huissier

Si aucun accord n'est trouvé à l'issue d'un délai de 8 jours, l'huissier peut par la suite procéder à l'inventaire des biens saisis en se rendant au domicile du débiteur ou en tout lieu où ses biens sont entreposés. Lorsque le débiteur est absent ou empêche de pénétrer dans les lieux, l'huissier de justice doit obligatoirement être accompagné.

Acte de saisie

A l'issue de la visite, l'huissier remet un acte de saisie au débiteur. Si ce dernier est absent, il lui en remet une copie.

A compter de cette étape, les biens figurant dans l'inventaire sont saisis et ne peuvent plus être déplacés ou vendus par le débiteur. Ce dernier peut toutefois continuer à les utiliser.

A compter de la réception de l'acte de saisie, le débiteur dispose d'un délai d'un mois pour contester le caractère saisissable d'un bien. Pour ce faire, il doit s'adresser au juge de l'exécution du tribunal judiciaire de son domicile.

Biens insaisissables

Certains biens sont insaisissables par nature : il s'agit de ceux considérés comme nécessaires à la vie courante et au travail. La procédure peut ainsi aboutir à la saisie d'une voiture ou d'une télévision mais pas à celle du linge de maison, de la nourriture, d'un animal ou d'un lit.

Vente à l'amiable

Dans un délai d'un mois, le débiteur peut vendre à l'amiable les biens saisis en informant l'huissier des offres qui lui sont faîtes. Le créancier dispose alors d'un délai de 15 jours pour accepter ou non la réalisation de la vente, l'absence d'une réponse de sa part équivalant à une acceptation de la vente. S'il ne répond pas dans ce délai ou accepte les propositions qui lui sont faites, la vente est réalisée et l'huissier de justice se voit verser les sommes correspondantes.

Vente aux enchères

Si aucune vente amiable n'a lieu dans ce délai d'un mois, les biens non-vendus sont mis aux enchères publiques au moins 8 jours à compter de l'information du débiteur par l'huissier du lieu, du jour et de l'heure de la vente.

Pendant les enchères, la vente est faite au plus offrant, après trois criées. Le prix est payé au comptant. La vente prend fin dès que le montant de la dette et des intérêts est atteint.

Le bénéficie de la vente est ensuite versé au créancier ou répartis entre eux s'il en existe plusieurs.

Contester une saisie

La personne faisant l'objet d'une saisie de biens mobiliers peut contester la validité de la procédure auprès du juge de l'exécution du tribunal judiciaire jusqu'à la réalisation de la vente.

Crédits photo : © Andriy Popov - 123RF

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC

A voir également

Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une