Association Loi 1901 et droit du travail.

Signaler
Messages postés
12
Date d'inscription
dimanche 29 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021
-
Messages postés
13782
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
-
Bonjour,
Est ce qu'une association loi 1901 dont l'objet est de représenter et vendre du matériel a le droit d'imposer à un futur salarié représentant commercial de rester au minimum 1 an dans sa structure sous peine de devoir rembourser ses frais de formation ( formation, hôtel, restauration...)? Cette période comprend une période d'essai de deux mois où le salarié est soumis à la même règle. Je peux comprendre que cela fasse partie des statuts de l'association mais est-ce conforme au droit du travail?
Merci pour votre aide.
Bien cordialement.
C.

1 réponse

Messages postés
13782
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
7 238
Bonjour,

Il s'agit d'une clause de dédit-formation.
Sont uniquement concernés les frais de formation qui vont au-delà du minimum légal en matière de formation. Les frais d’hôtel, et de restauration sont assez litigieux à inclure. Pour la formation, son coût ne doit pas non plus être d'un montant tel qu'il empêcherait le salarié de quitter son emploi. Il y a un subtil dosage à trouver dans le montant : si vous vous trompez vous serez passible d'une condamnation par les Prud'hommes.

CB

Messages postés
12
Date d'inscription
dimanche 29 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021

Merci pour votre réponse. je ne suis pas l'initiateur mais celui à qui l'on propose ces clauses qui me paraissent exagérées au regard du droit du travail et de la période d'essai existante. Merci beaucoup.
Messages postés
13782
Date d'inscription
dimanche 19 janvier 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
17 septembre 2021
7 238 >
Messages postés
12
Date d'inscription
dimanche 29 août 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
16 septembre 2021

Bonjour,

Dans le cadre juridique, l'opinion d'une personne n'a aucune valeur.

CB