Prime de fin de droit et chômage : quelle aide ?

Chargement de votre vidéo
"Prime de fin de droit et chômage : quelle aide ?"

Si vous n'avez plus droit aux allocations de Pôle emploi, vous pouvez peut-être bénéficier d'une autre allocation après le dernier versement de l'ARE. Voici les primes de fin de droits existantes.

A quelle allocation chômage prétendre quand on arrive en fin de droits ?

Un chômeur qui arrive en fin de droits peut, sous certaines conditions, bénéficier du versement de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) ou d'une prime. Ainsi, lorsque vous arriverez en fin de droits, Pôle emploi vous adressera automatiquement un formulaire de demande d'ASS.

Pour obtenir l'ASS, vos ressources mensuelles ne doivent pas dépasser un certain plafond de revenus. Vous devez également justifier d'au moins 5 ans d'activité salariée sur les 10 ans qui précèdent la fin du contrat de travail à partir duquel vous avez reçu les allocations chômage. Enfin, vous devez être à la recherche effective d'un emploi, ce qui suppose d'accomplir des actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi ou de créer ou de reprendre une entreprise.

A quelle aide prétendre en cas de refus d'allocation de solidarité spécifique ?

Newsletter

Si l'allocation de solidarité spécifique vous est refusée parce que vous ne remplissez pas les conditions pour l'obtenir, vous pouvez toujours demander une aide forfaitaire à Pôle emploi. Le montant de cette prime de fin de droit au chômage est égal à 27 fois le montant fixe de l'ARE, soit 325,35 euros. Cette prime est versée en une seule fois. La demande de prime de fin de droit doit être faite dans les deux mois qui suivent la décision de refus d'ASS. Si vous ne remplissez pas les conditions pour toucher l'ASS, vous pouvez toujours éventuellement bénéficier du RSA.

Droit et chômage