Travail à l'étranger et calcul de la retraite

Travail à l'étranger et calcul de la retraite Le travail à l'étranger est-il pris en compte dans le calcul de retraite ? Les règles applicable aux salariés détachés ou expatriés.

Le régime applicable aux périodes de travail passées à l'étranger varie en fonction du statut dont relève le salarié. Il convient de distinguer le détachement et l'expatriation.

Quel régime de retraite pour le salarié détaché ?

Le salarié détaché est celui qui travaille à l'étranger pour une entreprise ayant son siège social sur le territoire français. Sa mission doit avoir une durée limitée à 2 ans pour les pays de l'Union Européenne et à 6 ans pour les autres pays.

S'il remplit ces conditions, le salarié continue à cotiser normalement au régime de la Sécurité sociale française et ses trimestres sont validés de la même manière que s'il travaillait en France. En principe, cette situation ne nécessite aucune démarche particulière vis-à-vis de la caisse de retraite et ces périodes sont automatiquement inscrites sur le relevé de carrière.

Quel régime de retraite pour le salarié expatrié ?

Le salarié change de statut lorsque la durée de sa mission à l'étranger dépasse les limites de temps précédemment mentionnées ou lorsqu'il est recruté par un contrat de travail local. Il doit alors être considéré comme un salarié expatrié. Ce statut implique que le salarié ne cotise plus au régime de la Sécurité sociale française mais au régime local de son pays de résidence.

Toutefois, la retraite que touchera le salarié pourra tenir compte de ces périodes à l'étranger si le travail a été effectué dans un pays membre de l'UE ou de l'espace économique européen (dont le Royaume-Uni) ou en Suisse. A défaut, il faudra que le pays concerné ait signé un accord de sécurité social international avec la France (c'est par exemple le cas des Etats-Unis, du Japon ou du Québec).

Newsletter

Dans les autres cas, la retraite touchée par le salarié sera calculée dans le pays où il a travaillé (il faut dès lors se renseigner à l'avance sur ses droits à la retraite dans le pays). Cela signifie que les régimes de retraite de la France et du pays concerné ne sont pas coordonnés : la demande de retraite en France n'entraînera pas l'examen de vos droits acquis à l'étranger. Le salarié peut néanmoins adhérer à l'assurance volontaire en s'adressant à la Caisse des Français de l'étranger (CFE). Le salarié peut également racheter les trimestres correspondant aux périodes de travail effectuées à l'étranger.

Pension et retraite