COVID 2019 - non respect quarantaine

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 15 septembre 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
15 septembre 2021
-
Bonjour, je cherche de l’aide sous forme de conseils.
Mon épouse est rentrée de l’étranger (Russie) le 26/08/21 avec obligation de quarantaine. Elle a respecté cette quarantaine, sauf que le 30/08/21 a 09h20, la police nationale est venue faire un contrôle.
Pas d’interphone dans l’immeuble pour appeler. La police n'a pas pu rentrer, ni constater le non respect de la quarantaine d'ailleurs.
La police appelle mon épouse sur son mobile.
Pour on ne sait qu’elle raison, l’appel ne fait pas sonner le téléphone.
Mon épouse ne peut donc rentrer en communication avec la police.
Ma femme reçoit ensuite une notification de sa messagerie a 10h00, et comprend rapidement la situation : la police est passée, est repartie, a laissé un message téléphonique, en demandant de rappeler le commissariat ce que mon epouse s’esr empressé de faire.

Elle a expliqué la situation, cad qu'elle était bien chez elle, que l'immeuble dispose uniquement d'un digicode sans interphone, et qu’à l’aéroport on lui a simplement demandé son adresse et son numéro de téléphone.

Ensuite, elle donne le code porte d’entrée de l’immeuble a son interlocuteur.
Mon épouse, paniquée m’appelle pour m’expliquer la situation. Je suis plutôt rassurant en me disant que la police va repasser un autre jour.

Et bien non.
Elle n'a même pas été convoqué pour des explications.
Nous avons simplement reçu une amende de 1000€ par messagerie, le 06/09/21.

L’arrêté préfectoral de quarantaine indiquait “le lieu désigné par Madame XXX pour la réalisation de cette quarantaine dispose des moyens de communication téléphonique et électronique permettant de communiquer librement avec l’extérieur…..”….

Mon épouse a-t-elle commis une faute en signant cet arrêté, avant même le contrôle ?

Peut-on le contester ? Comment prouver sa bonne foi, et qu’elles sont ses possibilités de recours ? Est-ce qu'il vaut le coup de recourir à un avocat étant donné le montant de l'amende, et surtout si on souhaite prouver la bonne foi ?

Merci de votre aide.
Le Mari, Jérôme

Question déplacée de " santé " vers " justice " par la modération