RSA et futur concubinage

ARenaud75
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 26 avril 2021
Statut
Membre
Dernière intervention
26 avril 2021
- 26 avril 2021 à 12:07
Bonjour, je suis actuellement dans une impasse intellectuelle… Je vous explique brièvement ma situation. Je souffre d’un problème nerveux au dos et au flanc depuis plusieurs années. Cette situation m’empêche de travailler de façon régulière. J’ai pu travailler un an en 2018 mais depuis impossible de tenir des horaires de bureau en plus je suis à des hauts niveaux de morphine. Je vais certainement subir une Thermocoagulation nerveuse (crémation du nerf touché pour faire simple).
Pour pallier cette situation j’ai ouvert une microentreprise mais il m’est de plus en plus difficile de me déplacer. De plus la crise sanitaire empêche totalement mon activité. Pour le moment Je suis logé à titre gratuit dans l’appartement de ma copine étudiante et suis sans aucune ressources hormis le RSA. Elle travaille en visio et se trouve le plus souvent chez ses parents.
Seulement il est prévu qu’elle revienne et nous avons prévu d’habiter ensemble sans rien changer, elle continuera de m’héberger. Le propriétaire est prévenu et d’accord.

Je vais donc devoir me déclarer en concubinage avec elle ?

Qu’es ce que cela va changer pour nous baisse de RSA, Allocations?

Risque t’elle éventuellement une baisse de son allocation logement (c’est la seule allocation qu’elle touche).

Doit-elle déclarer quelque chose au près de la caisse d’allocation familiale ?

Je ne voudrais pas lui poser de problèmes ou lui faire perdre le peu d’allocation qu’elle perçoit. J’ai également la possibilité de retourner chez mes parents (ce choix serait ‘il plus judicieux pour elle ?)

Enfin d’un point de vue santé, j’aimerai obtenir la CMU. Comment faire ? Faut-il que je ferme ma microentreprise au préalable ? Risque-t-il d’y avoir un délai de carence. Car mes frais de santés sont élevés je vois mon médecin en moyenne plus de deux fois par mois, j’ai mon traitement mensuel plus de nombreux examens complémentaires eu égard à la complexité de ma pathologie.

Merci à vous, je vis dans la peur d’un contrôle en plus de souffrir le martyr et il m'est difficile de gérer l'administratif, mais je veux absolument être en règle.

Bonne journée à tous !