Convention collective Syntec et droit du travail

Signaler
-
Bonjour,

Je me permet de venir vers vous concernant plusieurs questions sur le droit du travail.
Je travail dans une SSII sous la convention collective SYNTEC.

Au mois de juin, j'ai été augmenté suite à de nouvelles fonctions suite à un accord verbale qui n'a été tenu que partiellement. Je n'ai eu aucun avenant de contrat concernant celui-ci bien que cela soit effectif sur mon bulletin de salaire.
Assurant désormais des fonctions d'encadrement d'équipe et de chefferie de projet, mon échelon reste mystérieusement inchangé au statut de Technicien Informatique niveau 2.1 (soit le plus bas pour un technicien, ce qui n'est pas adéquation avec mes responsabilités et compétences).
Cette situation est angoissante car je me dit qu'a la moindre saute d'humeur il pourrait me rétrograder, voir même dire que l'argent ne m'était pas du et que je dois le rembourser…

Au vu de mes fonctions, je pense au moins pouvoir être sur la grille agent de maitrise en 3.3 (mais qui n'inclus pas les fonctions d'encadrement, soit, si je lit correctement la convention, être sur la grille IC (ingénieurs et cadres) à l'échelon 2.3 voir 3.2.
Aujourd'hui je ne peux prouver aucun statuts ni expérience si je souhaite changer d'employeur.
Est-ce normal? Que puis je faire pour régulariser cette situation?

Nous devons également pointer chaque tâche effectuée, afin de les facturés au client, mais la responsabilité de l'équipe et la mise en place de process, le contrôle du travail etc... ne rentre pas dans ce qui est facturable au client. Pourtant il souhaite que nous ayons un nombre d'heure égal ou presque à facturé au client que le temps de travail effectif dans l'entreprise (7h par jour). Ceci n'est donc mathématiquement pas possible à moins de faire des heures en dehors du temps de travail pour éviter d'être réprimander.

Ensuite, avec mes collègues nous nous interrogions sur le fait qu'une salle de réunion peut être considérer comme une salle de pause pour prendre son repas ou non, sachant que cette dernière est à l'étage et qu'un microonde se trouve dans les bureaux au rez de chaussée.

Concernant l'affichage obligatoire, il n'y en a aucun à ce jour. Une bonne partie de mes collègues n'a même pas connaissance de la convention collective.

Enfin, concernant la parité homme femme, une nouvelle embauchée (première femme dans l'entreprise), peut passer 27h30 par semaine sur son activité, et le patron lui compte le complément sur une activité de supervision. Pour moi et mes collègues, aucune heure n'a été payé sur cette activité car "ce n'est pas du travail, ca vous prends 30 secondes depuis chez vous toutes les demi-heures".

Certains ont des avantages, d'autres non, cela correspond environ au degré d'affinités que nous avons avec lui.

Cette situation commence à devenir intenable et entraine des cas de mal-être au travail.

Comment lui rappeler la règlementation en place sans se mettre en froid avec lui?

Merci d'avance pour votre retour
Dossier à la une