Mère sans ressources qui veut récupérer la garde de son fils

Signaler
Messages postés
9
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mai 2020
-
Messages postés
9
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mai 2020
-
Bonjour tout le monde ! Je me suis inscrit sur ce forum parce que mon épouse et moi nous faisons beaucoup de soucis au sujet de sa nièce dont je vous brosse ici un portrait, un peu long peut-être, mais nécessaire pour que vous compreniez bien sa situation :
Aurélie (j’ai changé le prénom) est une jeune femme de 34 ans. Elle est divorcée, et elle a un fils de douze ans dont le père a la garde depuis le jugement prononcé alors que l’enfant avait cinq ou six ans.
Le couple vivait outre-mer. Le père y vit toujours avec son fils, il est artisan. Il y a trois ans, Aurélie est venue s’installer dans notre ville en métropole dans le but de reprendre des études supérieures en vue d’un nouveau départ professionnel. Elle n’a pas la nationalité française mais est titulaire d’un titre de séjour de dix ans.
C’est une personne assez immature, très instable, et qui fonctionne surtout à l’impulsivité. C’est pourquoi rien ne dure jamais chez elle, tant sur le plan professionnel que sentimental.
A cause de cela, elle vient de changer à nouveau ses plans (chose très habituelle chez elle) : alors qu’elle arrive au terme des trois années d’études initialement prévues, elle vient de nous annoncer qu’elle veut prolonger la fac de deux ans parce qu’elle ne veut pas « commencer à travailler à un petit niveau ». Sa très haute opinion d’elle-même lui a déjà causé un certain nombre de déconvenues…
Depuis trois ans qu’elle vit dans notre ville, elle a fait quelques petits boulots qui représentent en cumulé environ six mois de travail maximum, au smic. Elle loue en direct un petit studio meublé.
Il y a presque deux ans, son fils Yohann (j’ai changé le prénom) a manifesté le souhait de vivre avec sa mère, la loi permettant à un enfant de faire connaître son choix à partir de son dixième anniversaire.
Aurélie avait alors consulté une assistante sociale qui lui avait expliqué qu’étant donné sa situation actuelle il lui faudrait environ quatre à cinq ans après un retour à l’emploi pour réunir les conditions propres à l’accueil de son fils.
Malgré cela, elle a continué la fac au lieu de chercher du travail.
Aujourd’hui, elle nous annonce « Je vais louer une maison pour accueillir Yohann ». Elle ne veut pas un appartement, elle veut une maison avec deux chambres et un jardin. Dans sa tête, le plan est déjà prêt : elle va faire venir son fils et quand il sera ici elle pourra toucher des aides. Car bien sûr l’option travail est écartée, elle veut continuer ses études.
Voilà la situation.
Je n’y connais rien mais voici mon idée sur la façon dont les choses devront se passer, et je vous remercie de m’éclairer :
- Pour que l’enfant puisse rejoindre sa mère, il va falloir faire des démarches pour en transférer légalement la garde du père vers la mère.
- Pour qu’Aurélie puisse obtenir la garde de son fils, elle va devoir justifier de sa capacité à l’accueillir en terme de logement et de ressources.
- Elle n’obtiendra pas la garde légale de son fils mineur si elle vit d’aides sociales et/ou si elle ne travaille que de façon épisodique.
Voilà comment je vois les choses. Mais comme je le disais, je n’y connais rien !
C’est pourquoi j’aimerais avoir votre éclairage, et je vous en remercie par avance parce que mon épouse et moi avons vraiment peur que sa nièce n’aille droit sur un ènième « plantage » !..

7 réponses

Messages postés
9
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mai 2020
1
C'est aussi notre avis, et je vous remercie de nous apporter votre éclairage qui nous conforte dans notre façon de voir les choses! Nous espérons qu'elle n'a pas déjà annoncé cela à son fils comme si ça allait se faire du jour au lendemain! Le pauvre, ça va faire déjà deux ans qu'il a exprimé le souhait de vivre avec sa mère, et de son côté elle ne fait rien pour réunir les conditions tout en clamant à qui veut l'entendre que "tout ce qu'elle fait" (la fac à 34 ans!) c'est pour son fils... Comme en toutes choses dans sa vie, elle plane... :-/
Messages postés
12332
Date d'inscription
lundi 9 mai 2016
Statut
Contributeur
Dernière intervention
22 mai 2020
3 145
Bonjour,

Je confirme...
En résumé, elle vit dans l'espoir d'un rêve qui ne se réalisera pas !

Cdt
Messages postés
3076
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2020
4 000
bonjour
vous avez déjà posé la question hier à 12h42 (enfin il n'y a pas de question finalement..) et je vous avais répondu ceci:
"bonjour
je suppose que votre question est :"a t elle des chances de récupérer la garde de son fils?"...
mes commentaires:
-elle doit quand même avoir un minimum de ressources puisqu'elle loue un studio et quelle doit aussi manger ,s'habiller etc etc etc même avec un RSA des parents peuvent garder leur enfant
- par contre avec le peu de ressources quelle a il semble extrêmement difficile d'obtenir en location une maison avec 2 chambres et un jardin ou alors dans la campagne éloignée
-du fait que le père a la garde depuis 6 ans un juge ne va pas changer un droit de garde juste par la volonté d'un enfant :il y aura une enquête sociale pour évaluer la situation des deux parents et dans l’intérêt de l'enfant
-il y a t il un droit de visite et d'hébergement pour la mère?
-la mère a t elle fait des démarches auprès du JAF ou ce sont des souhaits?"
par contre vous n'avez pas répondu aux questions:la mère a t elle un droit de visite et d'hébergement et a telle fait des démarches auprès du JAF?
Messages postés
9
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mai 2020
1
Bonjour et merci pour vos réponses!
Jodelariege, je suis désolé pour ce "couac"! J'avais effectivement posté hier, mais comme au moment de valider mon post mon ordi a planté, j'ai cru que ça n'était pas enregistré. Du coup j'ai recommencé ce matin.
Je ne pense pas qu'elle ait fait la moindre démarche à ce jour. Mais comme je le disais, c'est une personne très impulsive qui a l'habitude de claironner des "je vais faire ci", "je vais faire ça"... et on ne voit jamais rien. Nous en avons malheureusement l'habitude.
Depuis le divorce, le père laisse facilement l'enfant passer les vacances d'été et de Noël avec sa mère. Il paye même l'intégralité du prix des billets d'avion puisque le père et la mère habitent chacun d'un côté de l'océan Atlantique. Il n'y a vraiment aucun souci de ce côté-là, même si au moment du divorce la garde de l'enfant avait fait l'objet d'une véritable guerre entre le père et la mère.
Je pensais bien qu'il y aurait une forme quelconque d'enquête sur la capacité de la mère à accueillir son enfant. Je ne vois pas les services sociaux transférer la garde d'un enfant mineur de son père qui travaille vers sa mère qui vit d'aides sociales...
Elle ne perçoit pas grand-chose, juste une aide de quelques centaines d'euro je crois. Et comme elle a très peu travaillé depuis huit ans que je la connais, elle n'a certainement aucune épargne. Mais dans sa tête tout va bien pour elle: c'est une personne assez manipulatrice qui sait parfaitement s'entourer de gens dont elle sait qu'elle va pouvoir obtenir quelque chose. Elle est très matérialiste et elle a fortement tendance à considérer ce qu'elle obtient des autres comme étant quelque chose de normal, au point d'en perdre de vue qu'elle est en réalité dans une situation très précaire.
D'où ses lubies utopiques comme celle de vouloir louer une maison avec jardin alors qu'elle ne gagne pas sa vie!
Quand Yohann vient pour les vacances, il est courant que sa mère et lui séjournent chez nous parce que notre maison compte trois chambres. Ca n'a évidemment rien à voir avec son studio de 20 m2. Mais du coup, Aurélie ne se tracasse pas à améliorer sa situation puisqu'elle trouve toujours des arrangements avec son entourage.
Jodelariege, vos explications m'amènent à de nouvelles questions: même si les deux parents sont d'accord pour respecter le choix de leur fils de vivre avec sa mère, il faudra sans doute qu'ils effectuent des démarches administratives. Savez-vous quels sont d'ordinaire les délais entre le début des démarches et l'obtention du transfert de la garde de l'enfant?
Messages postés
3076
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2020
4 000
bonjour
l'organisation des gardes de l'enfant et des droits de visite et d'hébergement est ordonnée exclusivement par un juge aux affaires familiales (JAF) je ne connais pas les délais actuels pour avoir une audience.....il doit y avoir pas mal de retard
cependant il faut que la mère fasse une démarche auprès du JAF : à vous lire elle n'a rien fait et comme dit gt 55 elle semble rêver....mais nous n'avons pas le témoignage de la mère
si le père n'est pas d'accord il n'a pas à saisir le JAF ... qu'il laisse la mère faire les démarches.
la mère a t elle un droit de visite et d'hébergement? reçoit elle son fils chez elle? et pourquoi le père accepterait de laisser l'enfant à sa mère?
ce n'est pas la volonté des parents qui entre en jeu mais l’intérêt de l'enfant... le JAF étudiera l’intérêt de l'enfant en priorité: capacité d'accueil du parent , capacité financière,stabilité personnelle ....enfin tout ce qu'une enquête sociale pourra mettre en avant
aucun Jaf ne décidera du jour au lendemain de changer la garde d'un enfant sans les vérifications de l’enquête sociale...
Messages postés
9
Date d'inscription
lundi 18 mai 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
20 mai 2020
1
Nous ne savons pas si Aurélie a déjà entamé les démarches ou pas. Mais, la connaissant, nous sommes persuadés que non. Parce que pour elle, les choses sont très simples: elle va faire venir son fils, ce qui lui permettra de percevoir des aides pour louer une maison. Et voilà! Elle ne tient absolument pas compte de ce que lui avait dit l'assistante sociale...
En ce qui concerne sa capacité d'accueil, là encore elle ne doute de rien: elle touche l'APL qui paye l'essentiel du loyer de son studio. Elle reçoit son fils chez elle quand il vient pour les vacances d'été et de Noël, mais une bonne partie de ces séjours se passent chez nous en raison de l'exiguité du studio. Et pour couronner le tout, elle n'envisage pas de se mettre à travailler de sitôt. Dès qu'elle est dans la gêne, elle s'arrange pour aller se faire loger-nourrir-blanchir chez nous ou chez des personnes qu'elle connaît pour une ou deux semaines...
Je ne sais pas si le père est d'accord avec le projet de son ex-femme! En tout cas, s'il est au courant il doit bien se douter que sa situation ne lui permettra pas d'accueillir leur fils. Car pour reprendre vos termes, la capacité d'accueil et la stabilité personnelle de la mère sont depuis toujours source de tracas pour toute la famille.
Messages postés
3076
Date d'inscription
jeudi 18 février 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
22 mai 2020
4 000
à la lecture de votre message (car nous n'avons pas le "son de cloche de la maman"....) vous n'avez pas de souci à vous faire ni le papa...de plus la mère est suivie par une assistante sociale donc il y a déjà un suivi social en cours

ne stressez pas inutilement ... ce n'est pas parce qu'on rêve (la mère..) que le rêve devient la réalité....il y a des procédures juridiques strictes et garantes de l’intérêt de l'enfant
Dossier à la une