Clause résolutoire, coronavirus, ne pas payer son loyer.

Signaler
-
Bonjour,
J'ai une question. En raison de la crise du coronavirus, les commerces non essentiels ont été fermés. Dans mon contrat de bail, la clause résolutoire indique que mon bail sera résilié si une seule échéance de loyer reste impayée.
En l’espèce, les échéances du loyer sont trimestrielles. Au mois de mars, je dois donc payer les mois de janvier, février et mars.
Dans la situation actuelle, puis-je ne pas payer mon loyer sans risque ?
A savoir, que mon fonds de commerce n'est pas une TPE (la loi du 25 mars 2020 ne s'applique donc pas, car j'ai un chiffre d'affaires supérieur à 1 million d'euros et plus de 10 salariés.) Puisque le loyer repose sur le mois de mars, puis-je demander un report d'une partie du loyer du mois de mars ? Je ne suis pas sûre que ce soit possible.
Outre la loi du 25 mars 2020 qui ne s'applique pas dans mon cas :
Il reste le cas de force majeure (à condition que les 3 conditions soient réunies, mais ce sera au juge de décider) Article 1218 alinéa 1 et 2 du Code civil.
Il y a également l’imprévision. Ordonnance du droit des obligations du 10 février 2016 et article 1195 du Code civil.
Cette disposition ne s’applique que pour les baux signés ou renouvelés à compter du 1er octobre 2016, date d’entrée en vigueur du texte. Mon bail date de 1995, cette loi est donc applicable, car le bail a été renouvelé.

Je n'ai pas bien compris l'article 1218 et 1195 du Code civil, permettent-ils de suspendre la clause résolutoire si le juge admet l'une ou l'autre de ses situations ?

Merci d'avance pour votre réponse.
Dossier à la une