L entreprise rompt le cdd d'une femme enceinte pendant la periode d'essai

Signaler
-
L entreprise a rompu le cdd pendant la période d'essai d'une femme enceinte.
Croyant bien faire, elle a appelé sa responsable à la fin de son arrêt pour prevenir de la raison de son arrêt et pour aviser qu elle reprenait son poste le 2 mars 2020. Responsable qu elle n a pas pu avoir elle a donc laissé le lessage à la standardiste.
Le 2 mars etait la date de la fin de la période d'essai.
Et le jour de sa reprise, son chef lui a annoncé que c'était son dernier jour, et qu elle pouvait soit partir tout de suite, soit faire sa journée.
Il lui a même dit : "j ai bien fait de te virer parce sue dans quelques mois tu vas me dire sur tu as des problèmes avec le bébé
Elle a choisi de faire sa journée par besoin d'argent.
Sa fiche de paie de mars mentionne 8€
Visiblement il ne lui paie donc pas sa journée sur sa fiche de paie de mars.
Elle se sent lésée pour ses droits futurs par rapport a sa grossesse et sa maternité .
A ce jour et malgré le coronavirus elle a repris un cdd par besoin d argent.
A-t-elle des droits.
Elle n a pas les moyens de prendre un avocat.
Cordialement.
Dossier à la une