Non respect testamentaire de l'usufruitier

Signaler
-
Bonjour,

Je vais essayer d'être le plus claire et concis possible concernant notre situation à mes frères et moi.

En 09/2007, notre mère, sa sœur ainsi que leur mère ont achetées une maison en Mayenne. Elles ont versées respectivement 45800€, 30000€ & 40000€ pour une somme globale de 115800€. L'acte de propriété est au nom seule et unique de notre mère.

En 11/2007, notre mère établit un testament manuscrit dans lequel elle indique qu'elles ont achetées la maison ensemble, qu'elle laisserait l'usufruit à sa sœur sans charge excepté la taxe d'habitation, le foncier ainsi que de son entretien. Elle termine là-dessus, que nous (ses enfants, 3 frères) devrons respecter cela et renoncer à toutes revendications & actions contre sa sœur.

06/2009, nôtre mère décède d'un cancer. Mes frères et moi décidons de prendre un notaire en région parisienne afin d'établir sa succession. Hormis le bien en Mayenne, le notaire n'a pas eu à gérer grand chose.

Au moment du décès, il semblerait que rien n'ait été fait dans les règles à savoir :

- aucune remise des clés, nous ne les avons jamais eues en notre possession et n'avons d'ailleurs jamais eu accès à la maison.
- nous n'avons fait aucune expertise ni aucun état des lieux en 2009.
- on nous a présenté ce fameux testament que l'on a reconnu MAIS aucun des 2 notaires ne nous ont présentés la délivrance du leg dont on a appris l'existence qu'en 2016 à peu près.

Notre tante, malgré le fait que nous n'ayons jamais délivré le leg et donc, qu'elle n'est pas titrée en tant qu'usufruitière, a payée son impôt sur l'usufruit à hauteur de 17000€.

10 ans se sont écoulées, nous avons laissé traîner ou plutôt, complètement occulter cette succession. Mais aujourd'hui, nous aimerions clarifier cette situation car plusieurs problèmes se posent :

1. depuis le départ, notre tante souhaite nous racheter nos parts. Chose pour laquelle nous ne sommes pas contre. Elle avait faite une évaluation de la maison en 2011 il me semble, celle-ci fût estimée à 80000€ soit une dévaluation de près d'1/4 du prix d'achat en moins de 4 ans. Notre tante souhaite impacter cette dévaluation sur nos parts et ainsi nous les racheter au rabais à savoir 12000€ ÷ 3 = 4000€ chacun.
2. le non paiement des taxes foncières & d'habitations depuis qu'elle a pris possession des lieux et pour lesquelles nous recevons des relances.
3. nous n'avons aucune visibilité quant au bon entretien de la maison depuis son occupation, nous ne sommes pas plus renseignés ni rassurés quant à la valeure réelle de celle-ci.

Nous ne savons pas de quelle manière agir vis-à-vis de cette situation. Notre mère étant seule propriétaire sur l'acte de propriété, je me dis qu'il serait préférable d'attendre que notre tante rende l'âme. Seulement nous ne disposons pas des mêmes situations financières mes frères et moi. Sur l'accord de principe, nous serions disposé à lui céder nos parts pour 30000€ au total, ce qu'elle refuse.

Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance pour vos interventions,
Sacha.