Société multiservice/autoentreprise tout corps d'état

Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 12 juillet 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
12 juillet 2019
-
Bonjour,

Je sais que bien de choses ont déjà été dites sur le sujet, j'ai beaucoup parcourus les différents forums et sources d'informations qui en traitent mais je bute encore sur certains points qui restent encore flous pour moi. C'est pour cela que je me permet d'ouvrir une nouvelle discussion.

Pour me présenter succinctement, j'ai la trentaine, j'ai 7 années d'expérience dans le domaine de l’ingénieure mécanique et de l'industrie (je je possède un diplôme d'ingénieur mécanique), je n'ai aucune expérience professionnelle dans le milieu du bâtiment, mais j'ai toujours été bricoleur. J'ai entre autre à mon actif deux autoconstructions: la première en date étant un agrandissement de la maison de mes parents que j'ai réalisé avec mes frères et mon père, et la dernière est l'autoconstruction intégrale de ma maison que j'ai réalisé seul avec l'aide ponctuelle de ma conjointe. Au total ces expériences représentent quand même plusieurs années de travail à temps plein (quand on travail pour soit on travail souvent bien plus qu'à temps plein ;) ).

Aujourd'hui je me trouve en désaccord avec le milieu industriel, je ne partage pas les même valeurs et n'y trouve plus de motivation. Je réfléchis donc à une réorientation professionnelle.
J'aime le bricolage, je suis maintenant pas mal outillé, je connais bien les DTU pour les avoir parcourus en long, en large et en travers et les avoir mis en oeuvre, et je possède les compétences théoriques amplement suffisantes pour tout les métiers du bâtiment (dimensionnement mécanique, science des matériaux, conception de structures, compétences électriques, compétences hydrauliques, contrôle des matériaux, acoustique etc.), bien ces compétences sont générales, et n'ont pas été acquises dans le cadre d'une formation spécifique au BTP.

A priori les métiers du bâtiment étant réglementés, il me serait nécessaire d'avoir un diplôme ou titre homologué d'un niveau égal ou supérieur au CAP, ou enregistré au répertoire national des certifications professionnelles dans le métier exercé. Et le premier point sur lequel je bute est celui-ci. A priori tout porte à croire que je possède un "diplôme de niveau supérieur au cap", seulement j'ai cherché l'information, notamment sur le site du rncp, mais je ne trouve pas la liste des diplômes ou titres homologués dits d'un niveau supérieur au CAP pour les différents métiers du bâtiment. L'un d'entre vous pourrait-il m'aider à éclaircir ce point? De plus il semblerait que depuis le décret du 4 mai 2017 il y a une obligation de qualification professionnelle par métier, ce qui fait beaucoup de diplômes pour prétendre à tout corps d'état.

Le deuxième point sur lequel je bute est le suivant: En soit si je ne peux pas être qualifié d’artisan ce ne serait pas un gros problème car par son intitulé l'activité d'homme toute main" semble parfaitement correspondre à ce que je cherche à faire: des petits bricolage.
En effet je ne cherche en aucun cas à refaire des travaux d'ampleur comme j'en ai fait sur le chantier de ma maison. Je recherche vraiment des "petits" travaux : de la petite maçonnerie (petit muret, seuil de fenêtre, bordure...), de la petit charpente (réalisation d'appentis à bois, petite mezzanine), de la petite plomberie (dérivation des circuits pour ajout d'un évier, d'une douche, d'un Wc...), de la petite menuiserie (montage de meuble, fabrication d'étagères...), petite électricité (ajout d'une lampe, d'un interrupteur...), petite couverture (remplacement de tuiles ou tôles vieillies...).
Or le statut n'est pas clair. Il ne faut pas toucher au bâtit ni aux réseaux: en sois on pourrait en déduire ce qui nous arrange: poser un carrelage au dessus d'un meuble de salle de bain ou suspendre un chauffe eau à un mur est-ce toucher au bâtit? Pour moi non mais pour les autorités de contrôle? Il est aussi dit q'il ne faut pas toucher aux réseaux, mais aussi que l'on peut par exemple remplacer un robinet ou un interrupteur...On peut donc toucher aux réseaux mais "pas trop". C'est flou, y a-t-il une limite précise?

Enfin j'ai trouvé deux plafonds: 2h de travail maximum par intervention, et 500€ maximum facturés par an et par client. J'ai du mal à comprendre, car si on le prend au pied de la lettre ce statut serait a peine adapté à un adolescent qui souhaiterais se faire un peu d'argent de poche sur un mois d'été?? créer une entreprise pour vivre de l'activité me semble tout bonnement impossible avec ces limites, D'autant plus que deux heures de travaux ce n'est même pas suffisant pour monter un dressing en kit si on comptabilise tout le temps nécessaire (approvisionnement, installation du chantier, montage, nettoyage du chantier)... Je me demande si ces plafonds ne correspondent pas plutôt aux plafonds de ce que l'on peut qualifier de service à la personne et qui donnent droit au avantages fiscaux pour les bénéficiaires des travaux, mais là encre je n'ai rien trouvé de clair. A-t-on le droit de travailler (bien) plus que 2 heures d'affilées et de facturer (bien) plus que 500€ par an à un client si l'on ne cherche pas à bénéficier des avantages fiscaux?

Merci d'avance pour l'aide que vous pourrez m'apporter, car je me renseigne sur le sujet depuis un long moment déjà, mais seul je ne parviens pas à élucider ces zones d'ombre.

Et si vous avez d'autres alternatives à me proposer qui me permettrait de réaliser ce projet je suis toute ouïe! Je cherche à faire des "petits" travaux, très variés (c'est important car c'est ce qui me permettra de trouver suffisamment de travail aux alentours), idéalement un service proposé principalement au voisinage, et je cherche à en vivre quand même ;). Disons que je vise à minima un smic, je ne peux pas me permettre de me limiter à des plafonds de 500€ par clients et à des interventions de 2h dans la journée...

Merci!
Afficher la suite 
Dossier à la une