La CNAV et la CARSAT m'ont tué à deux reprises

Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 15 mars 2019
Dernière intervention
15 mars 2019
-
Bonjour, voici le problème rencontré avec la CARSAT de LILLE.
Le problème est survenu le 08 Août 2017.

Ce jour là, comme souvent, j'essaie d'entrer sur mon compte retraite au moyen de mon ordinateur, mais impossible d'y parvenir. Après plusieurs essais infructueux, un numéro de téléphone me permet d'atteindre un conseiller de la CARSAT à qui j'expose mon problème.

Et là, surprise, j'apprends que je suis décédé. Je demande une explication et, l'on me dit que, n'ayant pas reçu de ma part un certificat de vie, la Caisse a bloqué mon paiement retraite de Juillet et considéré que j'étais mort. Bien entendu, tous mes paiements retraite étaient bloqués ainsi que ma carte vitale. Je précise que je suis âgé de 82 ans et pensionné militaire. La carte vitale m'est indispensable. J'ai appris ensuite par téléphone que la Carsat m'avait considéré mort par comparaison avec une AUTRE personne même NOM, même PRENOM, mais pas la même date de naissance, pas la même adresse qui venait de décéder. Je pensais que pour constater un décès, il fallait un Certificat de décès, ce qui n'était pas le cas. Un simple fonctionnaire de la Caisse pouvait donc remplacer ce certificat.

Le 12 Août 2017, j'ai adressé un courrier à Monsieur le Directeur de la CARSAT pour avoir des explications, mais sans réponse. Pendant environ 3 semaines, j'ai du envoyer plusieurs certificats de vie, donner plusieurs coups de téléphone pour arriver enfin à ce que l'on rétablisse la situation : on m'a ressuscité.

Je pensais qu'une pareille situation ne pouvait pas se reproduire, j'avais tort, le même problème vient d'arriver aujourd'hui: je suis à nouveau décédé et donc, paiements de retraite bloqués, carte vitale inexploitable et à nouveau, le parcours du combattant : envoi de documents, certificats de vie...etc. Sans Carte Vitale pas de médicaments et pas de soins dispensés au titre de ma Pension militaire.
Merci de m'aider.
XXXX XXXX
Afficher la suite 
Dossier à la une