Mon ex femme ne respecte pas le jugement

Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 3 novembre 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
3 novembre 2016
-
Bonjour*

J'ai divorcé de ma femme il y a 2 ans , nous avons eu 2 enfants ensemble.Lors de notre séparation elle m'a annoncer de suite qu'elle allais m'en faire voir de toute les couleurs , c'est ce qu'elle fit : en déménageant dans un premier temps a 330km de notre domicile et en m’empêchant d'abord de voir mes enfants pendants plus de 3 mois donc jusqu'au jugement. le 1er jugement de non conciliation avait fixé la résidence principale de mes enfants chez leur mère, les trajets étaient entièrement à ma charge et je voyais mes enfants un week-end sur deux et la moitié des vacance bien évidemment et ce qui est toute a fait normal je verse la pension alimentaire . Lors de notre jugement de divorce j'ai demandé à ce que les trajets soit partagés,en effet cela me faisait trop puisque j’effectuai 660 km le vendredi et 660 km le dimanche,j'ai aussi demandé de voir mes enfants un peu plus et a mon plus grand bonheur la justice m'a tout accordé l'aller à mes charges et le retour à ses charges , la justice m'a même autorisé d'appeler mes enfants une fois par semaine.. Mon ex femme à alors fait appel seulement pour ce qui concerne les trajets car elle voulait que tous soit à mes charges mais celui ci a été rejeté.

cependant sur la grosse du jugement , il y a une erreur de compréhension car il est bien écrit de partager les trajets , mais il est aussi écrit que l'échange doit se faire devant le commissariat de sa ville . Ce qui signifie donc que tout les trajets seront à ma charge et je n'ai pas les moyens , de plus je ne suis pas véhiculé je m'arrange chaque fois pour qu'on me prête un véhicule , alors que elle dispose de deux véhicule , mais elle n’essaie en rien d'arranger les choses .

Je tiens à préciser que depuis qu'il y a eu partage des jugements, les échanges se faisait devant le commissariat de ma ville qui est aussi la ville de ses parents , et c'est ses parents qui récupérait les enfants et qui se chargeait de ramener les enfants à leur domicile situé je le rappel à 330km de chez moi . Mais suite au refus de son appel mon ex femme ne veut plus venir chercher les enfants et joue sur une phrase qui dit " l'échange des enfants s’effectuera devant le commissariat de....." mais il est aussi stipulé " les domiciles des parents sont distants de 330 km , pour l'exercice du droit et de l'hébergement , il apparait dès ors équitable et d'une meilleure organisation que la charge des trajets soit partagés, l'aller étant à la charge du père et le retour à celle de la mère."

récemment elle m'a envoyer un message en expliquant que dorénavant c'était a moi de ramener les enfant et j'ai même reçu un recommande de sa part disant que ses frais de trajet se limitait de son domicile au commissariat de sa ville . je lui est dit que je n'était pas d'accord et que nos avocat étais d'accord avec moi tous comme elle aussi l'était avant le refus de son appel. Je suis comme écrit sur le jugement allé récupérer mes enfants , mais elle n'est pas venu les récupérer , je l'ai appeler j'ai fait constaté par la police , j'ai pris soins de lui envoyé une lettre recommandé avec accusé de réception qu'elle n'a pas voulu !! et j'ai essayé de trouver diverse solution à commencer par lui proposer de m'envoyer ses frais de trajet que j'ai fixer en fonction de l'INC pour être le plus honnête possible , mais elle a refuser , je lui est ensuite proposé de les faire voyager dans un train en compagnie d'un contrôleur qui sera la pour les,surveiller , mais une fois de plus elle a refusé , je lui est parlé aussi du taxi mais en lui précisant que le prix été excessif car cela monté à 900€ donc elle n'a pas voulu aussi.

plus tard j'ai appris alors qu'elle avait porté plainte contre moi en disant que je voulais mettre mes enfants seul dans un taxi a 900 € en oubliant bien évidement de parler de toute les propositions que je lui avait faite et que je ne sait pour qu'elle raison elle à toute refusé bien heureusement j'avais les message comme preuve de ma bonne foi .

Je suis aller récemment les chercher pour mon tour de garde, vu qu'il s'agit des vacances scolaire je devait les récupérer à la sorti de l'école comme il est précisé sur le jugement ( je précise que j'ai envoyer le jugement au directeur auparavant) , mais le directeur n'a pas voulu me les remettre car la mère lui a interdit et , il m'a dit d'aller les récupérer au commissariat , donc stupéfait je me rend commissariat de sa ville et après avoir entendu 1h je lui envoi un message mais je n'ai pas de réponse j'ai compris qu'elle ne voulait pas me ramener les enfants , j'ai été obligé de m'adresser au service de l’ordre qui l'ont appelé pour lui rappeler qu'elle devait me présenter les enfants , elle me l'est a donc ramener 2h30 après. Au commissariat mes enfants restait derrière leur beau père me fuyaient du regard je ne l'ai est pas reconnu, dans la voiture je leur est demandé à plusieurs reprise ce qu'ils avaient et pourquoi ils étaient ainsi (choqués et perturbés) ils n'ont pas voulu me répondre de suite mais plus les kilomètres passé plus ils se sont détendu et ils m'ont appris alors que leur mère les avaient emmenés plus tôt dans la matinée "chez un docteur pour parlé de papa " et qu' elle leur avait dit qu'il ne me verraient plus jamais ,malgré ma grande colère je suis restait de marbre et je leur est répondu que c'était au juge de décidé .

Durant les vacances je lui est envoyé plusieurs messages pour lui rappeler de m'envoyer l'argent afin que je puisse moi même ramener les enfants en acceptant malgré l'incompréhension du jugement de faire un effort pour le bien de nos enfants . je n'ai pas eu de réponse, voila que aujourd'hui elle aurait du venir chercher les enfants devant le commissariat de ma ville mais elle n'est pas venu. Et elle à porté plainte contre moi .

Je tiens à vous expliquer aussi que depuis le début de notre divorce je reçois de nombreuse plainte comme quoi je suis un homme violant , que je l’harcelle , mais bien heureusement innocent et ayant des témoins toutes ses plaintes on été classées sans suite . un membre de sa famille chez qui elle avait résidé à même témoigné pour moi lorsqu'il à compris l'acharnement que je subissait depuis des années. Je suis dans l'impasse total nos avocats sont d'accord sur le partage des trajets , mais depuis peut mon avocat n'arrive plus a joindre son avocat afin de lui demandé de discuté avec sa cliente, je reste sans réponse, je ne reçoit aucun soutien de la part des gendarmes de sa ville qui me demande à moi de faire des efforts et je commence a être fatigué et à bout de tous sa , de plus après mettre renseigné j'ai écrit un courrier au JAF pour lui demander d'éclaircir le jugement et de le modifié afin qu'il soit plus clair pour elle . mais ils ont refusé en me disant que il ne peuvent pas modifié le jugement comme sa et que tout étais clair sur le partage des trajets et que nous avions signé le jugement donc qu'il était trop tard .

Elle à fait appel elle doit donc payer toute l'aide juridictionnel et elle a était rappelé par la loi pour usage abusive de ses droits car elle saisit la justice sans motif mais n'a pas eu d’amende , je l'a soupçonne de vouloir me pousser à bout pour que je relance un nouveau jugement mais j'en assez et je n'ai surtout pas les moyens s'il vous plait aidez moi j'ai peur pour la santé moral de mes enfants et pour la mienne et surtout j'ai la crainte que l'on place mes enfants pour leur éviter de souffrir de cette histoire , s'il vous plait aidez moi je ne sais plus quoi faire .
excusez moi pour la lecture ,mais j'ai tenu à ce que vous ayez tous les éléments

Merci
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
57
Date d'inscription
vendredi 31 août 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
8 décembre 2016
0
Merci
Bonjour comment ça se passe maintenant?

Mon message a été supprimé : mon conjoint a eu affaire (en fait : il a toujours affaire actuellement) a ce genre de problème avec son ex conjointe et s'était proposé de vous conseiller ;)

Cdlt
Commenter la réponse de C.a.m.i.l-l.e
Dossier à la une