Demande de compléments d'infants.

Signaler
-
Bonjour,
Tout d'abord je tiens à vous remercier de votre aide, de votre réponse rapide et très complète.
Lors de mon précédent message j'ai omis de vous dire que j'étais en invalidité Catégorie 2.
Je me permets encore de faire appel à vos compétences. En effet ce matin je me suis rendu au Pôle Emploi et la réponse a été catégoriquement négative. C'est pourquoi j'ai donc fait appel à vous.

Je vais vous exposer mon parcours récent :

30/06/2012 : dépôt de bilan de la société
Après solde des congés payés, préavis et jours de carence,
j'ai été inscrit à PôLe Emploi en date du 12/11/2012. J'ai perçu les allocations chômage et je suis tombé malade en mars 2015. Je n'ai donc plus perçu d'allocations chômage à partir de cette date, des indemnités journalières m'étant versées par la CPAM (indemnités inférieures au montant mensuel de l'allocation chômage non complétées par PôLe emploi). Les médecins (généraliste et spécialiste) me prolongeaient de mois en mois. J'adressais donc chaque mois le volet à destination de pôle Emploi. Après divers contrôles médecins du Conseil de CPAM durant cette période, j'ai été déclaré en invalidité catégorie 2 et ce à partir du 01/05/2016. Il a fallu que tout se mette en place et enfin j'ai perçu ma pension d'invalidité qui est moindre par rapport à l'allocation chomâge. De plus, il faut savoir qu'ayant été licencié en 2012, je ne peux malheureusement pas prétendre à la prévoyance de PRO BTP pour un complément de salaire comme la plupart le perçoive.
Aussi, lors d'une réunion à la CPAM il a été soulevé le fait qu'il fallait, pour les personnes dans mon cas, se réinscrire comme demandeur d'emploi et étant donné que les 3 ANS - droit au chômage - n'étaient pas en totalité consommés, Pôle Emploi devait me compléter (vos textes me l'ont confirmé) à hauteur de l'allocation chomâge.
Pôle Emploi me dit que ma réinscription n'étraînerait pas le cumul des droits. Sachant qu'ils ont toujours reçu mes arrêts de travail et donc que ce complément ne se fera pas.
Pouvez-vous me renseigner et me dire ce que je devrais faire. Je me retrouve avec très peu de pension et n'est pas de quoi vivre.
Je vous réitère tous mes remerciements pour votre aide précieuse, vos conseils et textes toujours judicieux.
Bien sincèrement.
GIBOUVICTOR.
Dossier à la une