Retour de congé et absence injustifiée

L'absence d'un salarié à la date de son retour de congé peut-elle justifier un licenciement pour faute grave ?

La chambre sociale de la Cour de Cassation (arrêt n° 09-43119 rendu le 18 janvier 2011) considère que le salarié absent de la date de son retour de congé jusqu'au jour de son licenciement peut être licencié dès lors qu'il n'a fourni aucune justification légitime à son employeur sur les motifs de cette absence et ce même après avoir été convoqué à l'entretien préalable. La Cour a ainsi considéré qu'un tel comportement du salarié rendait impossible son maintien dans l'entreprise et constituait une faute grave. Dès lors, le salarié licencié se trouve privé de son indemnité de licenciement et de son indemnité compensatrice de préavis.

Modifié le 03/12/2020 par Matthieu Blanc.
Réalisé avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction
d’Éric Roig, diplômé d’HEC, et de Matthieu Blanc, Master de Droit des affaires.
Actualisé en permanence et à jour des dernières évolutions législatives.
A voir également
  • Retour de congé
  • Retour de congés - Meilleures réponses
  • De retour de congé - Meilleures réponses
Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.