Annuler une démission - Modèle de lettre

Posez votre question

Si vous avez quitté trop vite votre entreprise, vous pouvez adresser un courrier à votre employeur dans lequel vous lui demandez d’annuler votre démission. Voici un exemple de courrier pour vous aider dans votre démarche.


Législation

La loi n’encadre pas les démissions annulées. Le salarié qui vient de démissionner n’a donc pas de droit de rétractation. Toutefois, en pratique, une démission peut être annulée si l’employeur accepte le retour du salarié. Dans ce cas, le salarié est tout simplement réintégré "à l'amiable" dans l'entreprise.
Juridiquement, une démission peut être annulée dès lors que les juges estiment qu'il existe une ambiguïté sur la volonté réelle du salarié de démissionner. C’est par exemple le cas lorsque le salarié a agi sous le coup de la colère ou faisait face à des problèmes d’ordre psychique au moment où il a posé sa démission. Une rétractation est également admise par les tribunaux dès lors que le salarié a subi des pressions ou des menaces le contraignant à démissionner.

Délai

Dans tous les cas, plus votre annulation de démission est transmise tôt à votre employeur, plus vous aurez de chances de réintégrer l’entreprise. Une réaction rapide tendra à démontrer qu’il s’agissait plus d’une réaction sous le coup de l’émotion qu’une décision mûrement réfléchie. La jurisprudence ne considère une rétractation valable que si elle est adressée dans un délai raisonnable. Il ne faut donc pas attendre pour adresser votre courrier.

Formalités

Vous devez adresser votre lettre en recommandé avec demande d’avis de réception. En cas de refus de l’employeur de vous réintégrer, cette formalité vous permettra de prouver que votre rétractation a été adressée peu de temps après votre démission si vous décidez de porter l'affaire aux prud’hommes.

Exemple de courrier

Madame, Monsieur,

Le (date), je vous ai adressé un courrier dans lequel je vous indiquais mon intention de démissionner.

Cette décision a été prise sous le coup de l’émotion. Quelques jours avant cet envoi, j’ai en effet dû faire face (exposer ici les motifs de votre envoi précipité : un problème au travail, un problème personnel…). Un contexte qui explique la précipitation avec laquelle je vous ai adressé ma démission, décision que je regrette aujourdui.

Aussi, je vous demande de bien vouloir ne pas tenir compte de ma démission et d’accepter ma réintégration dans l’entreprise.
Formule de politesse.

Crédits photo : 123RF - Daniil Peshkov

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC.

Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une