Ecrire au conciliateur fiscal départemental

Un contribuable peut s'adresser au conciliateur fiscal départemental lorsqu'il considère que les engagements de qualité de service de l'administration fiscale ne sont pas respectés ou dans le cadre d'un désaccord, portant, par exemple, sur le refus d'une remise gracieuse ou d'une réclamation.

Rôle et compétence du conciliateur fiscal

Les désaccords entre le contribuable et l'administration fiscale ne sont pas rares. Qu'il s'agisse du calcul de l'impôt, d'une réclamation, de délais de paiement, etc. Lorsque les impôts ne répondent pas favorablement à une demande, par exemple une remise gracieuse, le contribuable peut contacter le conciliateur fiscal départemental pour tenter de trouver une solution à son litige. Le rôle de ce conciliateur va même au-delà des questions fiscales. Il est également compétent quant aux engagements pris en matière de qualité de service. Il n'est toutefois pas compétent quand il s'agit :

  • des procédures de vérification de comptabilité ou d'examen de situation fiscale personnelle ;
  • des litiges relatifs à la publicité foncière (conservations des hypothèques) ;
  • des demandes ayant fait fait l'objet d'une requête auprès de Président de la République, du Premier ministre, du ministre, des directeurs généraux de la direction générale des impôts et de la direction générale de la comptabilité publique, du médiateur de la République (aujourd'hui Défenseur des droits), des parlementaires et élus locaux.

Le conciliateur pourra modifier, s'il y a lieu, la décision prise initialement par le service. Ce qui assure un règlement rapide du litige. Cette saisine ne dispense toutefois du paiement des sommes réclamées et n'interrompt pas les délais de recours contentieux. Si le contribuable n'est pas satisfait de la décision prise par le conciliateur, il pourra ensuite saisir, s'il le souhaite, le médiateur des ministères de l'Economie et du Budget.

Démarches

Dans un premier temps, le contribuable doit obligatoirement formuler sa demande auprès du service compétent. Mais s'il estime que sa demande n'a pas été satisfaite (rejet ou admission partielle d'une réclamation, rejet d'une demande gracieuse de remise de pénalités, refus de délais de paiement, etc.), il peut alors saisir le conciliateur fiscal départemental, qui doit répondre dans les 30 jours pour informer soit de sa décision, soit de l'état du traitement de la demande pour les dossiers plus complexes.

Adresse

Les adresses postales figurent sur le site du ministère du budget. Mais on peut aussi le contacter par courriel à l'adresse conciliateurfiscalXX@dgfip.finances.gouv.fr en remplaçant le XX par le numéro du département.

Modifié le 30/08/2021 par Eric Roig.
Réalisé avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction
d’Éric Roig, diplômé d’HEC, et de Matthieu Blanc, Master de Droit des affaires.
Actualisé en permanence et à jour des dernières évolutions législatives.
A voir également
  • Conciliateur fiscal
  • Modele lettre conciliateur fiscal - Meilleures réponses
  • Conciliateur fiscal départemental - Meilleures réponses
Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.