Les marques parlent aux lecteurs

Comment investir sur les marchés financiers sans mettre en péril son patrimoine global

Victoire Boula De Mareuil
Conseiller Spécialisé en patrimoine
Posez votre question
Réputés volatiles et peu fiables, les actifs financiers peuvent être mis de côté par les épargnants peu enclins au risque et à la recherche de placements plus sûrs. Pourtant, il est possible d’investir en Bourse sans pour autant craindre une banqueroute générale.


L’histoire a connu plusieurs krachs boursiers au cours desquels de nombreuses personnes ont perdu tout ce qu’elles avaient. Aujourd’hui encore, les marchés financiers font peur à bon nombre de particuliers qui préfèrent concentrer leurs efforts d’investissements ailleurs, pensant protéger ainsi leur patrimoine global. A titre d’exemple, le taux de détention d’actions par les Français est passé de 13,8% fin 2008 à 7,6% en mars 2017, selon une étude menée par l’AMF et Kantar TNS ( source TNS SOFRES ). Or, acheter des actions ou des obligations ne signifie pas nécessairement que l’on encourt un risque inconsidéré. Tout est une question d’équilibre.

La diversification, clé de voûte de toute stratégie patrimoniale

La ligne directrice de toute gestion patrimoniale est simple : à chaque investissement correspond un projet ou un choix de vie. L’épargnant souhaite-t-il préparer sa retraite ? Se constituer ou transmettre un patrimoine ? Dégager des compléments de revenus ? Pour chacune de ces questions, il existe des réponses patrimoniales. Mais quel que soit le but visé, la dimension « risque » ne doit pas être prise à la légère. La meilleure option pour s’en prémunir : la diversification de ses classes et sous classes d’actifs. Celles-ci regroupent l’immobilier (résidence principale et secondaire, locatif, pierre papier de type SCPI, etc.), les fonds en euros, les produits structurés qui offrent un compromis entre le taux de rendement et le risque encouru, les obligations et actions (ces classes d’actifs sont accessibles dans les contrats d’assurance-vie, sous différentes forme comme la gestion sous mandat, ou la gestion libre par exemple) et les investissements « passion » comme les œuvres d’art, les voitures de collection ou les grands crus. Investir sur les marchés financiers ne met donc pas en péril un patrimoine global à partir du moment où les sommes engagées dans cette classe d’actifs restent raisonnables. D’autant que, sur le long terme (vingt ans et plus), les actifs financiers constituent un placement attractif avec des rendements moyens pour les actions françaises estimés à un peu plus de 5,3% fin 2017, toujours d’après l’étude AMF-Kantar TNS ( source TNS SOFRES ).

Attention à la liquidité

Avant de placer son argent, une question fondamentale doit être posée afin de préserver son patrimoine : cet investissement est-il liquide ? Pour rappel, la liquidité d’un actif signifie que celui-ci pourra être vendu rapidement sans que son prix n’ait été bradé par rapport à son coût initial. L’illiquidité d’un actif constitue donc, elle aussi, un risque qu’il convient de mesurer. C’est d’autant plus vrai pour les placements que l’on envisage de faire sur une durée relativement longue, pour préparer sa retraite par exemple. Le fond en euros des contrats d’assurance-vie est une solution puisque l’argent reste disponible et protégé grâce à sa garantie du capital mais en contrepartie d’un rendement modeste.


Crédits photo : ASDF_MEDIA / Shutterstock

En savoir plus

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC.

Dossier à la une