Les marques parlent aux lecteurs

Prendre sa retraite : comment l’anticiper pour bien en profiter ?

Victoire Boula De Mareuil
Conseiller Spécialisé en patrimoine
Posez votre question

Changement de rythme de vie, diminution des revenus… Cesser son activité professionnelle pour devenir retraité représente un véritable bouleversement qu’il est possible de bien préparer. Explications.

Partir à la retraite est une étape de la vie que de nombreuses personnes appréhendent. L’emploi du temps change, les revenus baissent et beaucoup craignent l’oisiveté et une perte de revenus difficile à pallier. Rien d’étonnant à ce que 60% des Français se déclarent inquiets pour leur retraite, selon une étude IPSOS publiée en 2017.

Calculer le montant de sa retraite

La baisse des revenus est l’une des principales problématiques du passage à la retraite : en 2015, un retraité perçoit en moyenne 1 376 euros bruts par mois (source : service statistique du ministère des Affaires sociales, édition 2017) et 80% des Français estiment que trouver des revenus complémentaires devient alors obligatoire. Pour commencer, il faut estimer quel sera le montant de sa pension de retraite et ainsi évaluer l’écart entre ce que l’on perçoit en tant qu’actif et ce que l’on gagnera en tant que retraité. La Banque Postale a par exemple mis en place un simulateur qui permet d’estimer cet écart. Après un bilan patrimonial complet, il sera ainsi possible d’établir un plan d’action pour s’assurer des compléments de revenus au moment de sa retraite. Plus l’on s’y prend tôt, mieux c’est.

Solidifier ses acquis

Pour éviter que la perte de revenus inhérente au passage à la retraite ne pèse encore plus lourd sur le budget du ménage, mieux vaut limiter au maximum ses dettes et engagements financiers. Devenir propriétaire de son logement principal et, éventuellement, de sa résidence secondaire sont des étapes essentielles. Placer une partie de son épargne dans des produits dédiés à la préparation à la retraite également : le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP), par exemple, est un contrat d’assurance de groupe qui a pour but de bénéficier d’une rente viagère au moment du départ à la retraite. Deux types de contrats sont possibles : le PERP à points, qui permet de connaître à tout moment le montant de la rente minimum qui sera perçue le moment venu, ou le PERP multisupports proposant des supports en euros et unités de compte (UC), une forme plus adaptée à l’anticipation de la retraite puisque la part UC diminue au fur et à mesure au profit de la part en euros. Un moyen de sécuriser progressivement son capital.

S’assurer un capital

Certains placements effectués aujourd’hui assurent des revenus réguliers demain. C’est le cas par exemple de l’assurance-vie, un produit très apprécié des particuliers pour sa souplesse de fonctionnement et son régime fiscal spécifique. Avec des versements réguliers au fil du temps, il est possible de se constituer en quelques années un véritable capital que l’on pourra débloquer sous forme de revenus réguliers ou de rente viagère au moment de sa retraite.


Les investissements immobiliers peuvent, eux aussi, rapporter des revenus réguliers. Avec l’achat d’un logement locatif, notamment, on s’assure la perception de loyers tout au long de la durée de détention du bien, à condition, bien évidemment, qu’il ne reste pas vacant. Un investissement qui, par ailleurs, permet de diversifier le patrimoine.

Crédits photo : Syda Productions / Shutterstock



En savoir plus

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC

Ce document intitulé « Prendre sa retraite : comment l’anticiper pour bien en profiter ? » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.

Dossier à la une