Taxe de séjour 2020 - Quel montant

Une taxe de séjour à payer en 2020 ne peut pas dépasser certains plafonds. Voici les règles à connaitre pour connaitre le montant de la taxe que vous aurez à payer à la fin de votre séjour en cas de voyage en France.


Définition

La taxe de séjour est une taxe locale versée aux communes par les personnes qui séjournent sur leur territoire. Elle est payée à l'hôtelier, au logeur ou au propriétaire puis reversée à la commune par ce dernier. Elle vient ainsi s'ajouter au prix du séjour.

Près de 15 000 communes sont concernées par la taxe de séjour en France.

Montant

La taxe est due par personne et par nuit. Vous devez donc multiplier le tarif applicable par le nombre de nuitées effectuées lors de votre séjour puis multiplier le résultat obtenu par le nombre de personnes. Sachez toutefois que certaines personnes sont exonérées de taxe de séjour et ne doivent donc pas être prises en compte (voir plus bas).

Le montant de la taxe de séjour est fixé par la commune ou l'EPCI (établissement public de coopération intercommunale), dans la limite des seuils et des plafonds fixés ci-dessous.
Attention : à ces montants peut s'ajouter une taxe additionnelle départementale (voir plus bas), ce qui peut parfois entrainer un dépassement des plafonds indiqués ci-dessous.

Hôtel

ClassementTarifs
1 étoileEntre 20 et 80 centimes
2 étoilesentre 30 et 90 centimes
3 étoilesentre 0,50 et 1,50 euros
4 étoilesentre 0,70 et 2,30 euros
5 étoilesentre 0,70 et 3 euros
Palaceentre 0,70 et 4,10 euros

Camping

ClassementTarifs
1 étoile20 centimes
2 étoiles20 centimes
3 étoilesentre 20 et 60 centimes
4 étoilesentre 20 et 60 centimes
5 étoilesentre 20 et 60 centimes

Voir également vos droits en camping.

Chambre d'hôtes

Entre 20 et 80 centimes.

Meublé de tourisme

ClassementTarifs
1 étoileentre 20 et 80 centimes
2 étoilesentre 30 et 90 centimes
3 étoilesentre 0,50 et 1,50 euros
4 étoilesentre 0,70 et 2,30 euros
5 étoilesentre 0,70 et 3 euros

Village de vacances

ClassementTarifs
1 étoileentre 20 et 80 centimes
2 étoilesentre 20 et 80 centimes
3 étoilesentre 20 et 80 centimes
4 étoilesentre 30 et 90 centimes
5 étoilesentre 30 et 90 centimes

Non-classés

Pour les hébergements non-classés ou en attente de classement (hormis les hébergements de plein air), il faut appliquer un pourcentage compris entre 1 et 5 %. Ce taux s'applique par personne et par nuitée.

Forfait

La taxe de séjour peut aussi être payée au forfait. Dans ce cas, elle est calculée en fonction de la capacité d'accueil et versée par les logeurs et les hôteliers qui répercutent son prix sur leurs clients. Ce calcul est donc indépendant du nombre réel de personnes hébergées. Le conseil municipal (ou l'organe délibérant de l'EPCI) peut fixer un abattement calculé à partir de la durée d'ouverture de l'établissement pendant la période de perception de la taxe de séjour. Cet abattement s'applique à la capacité d'accueil et est compris entre 10 et 50 %.

La taxe de séjour forfaitaire est calculée selon la formule suivante : tarif pour la catégorie d'hébergement X nombre de nuitées dans la période d'ouverture de l'hébergement au cours de la période de perception de la taxe X capacité d'accueil (à laquelle on applique éventuellement l'abattement en pourcentage).

Taxe additionnelle

En plus des montants fixés au niveau communal, le conseil départemental peut également décider d'instaurer une taxe additionnelle départementale égale à 10 % de la taxe de séjour. A charge ensuite pour la commune de reverser au département la somme correspondant à cette majoration.

Par ailleurs, en Ile-de-France, une taxe additionnelle régionale de 15 % a été instituée depuis le 1er janvier 2019.

Recherche

La direction générale des finances publiques met à la disposition des internautes un moteur de recherche permettant de connaitre les montants des taxes de séjour applicables dans une commune. Il vous suffit d'indiquer le nom de la commune concernée pour télécharger la délibération fixant les tarifs pour l'année en cours.

Exonérations

Les mineurs sont exonérés de taxe de séjour. Il en est de même des saisonniers employés par la commune, des personnes en hébergement d'urgence ou en relogement temporaire ainsi que des occupants de locaux gérés par des associations dès lors que le loyer ne dépasse pas un montant fixé par la commune.

Crédits photo : 123RF - Alexandre Sveiger

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC
Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une