Assurer son chien ou son chat - Prix et garanties

Posez votre question

Faut-il souscrire une assurance chien ou chat ? La réponse est délicate. L'assurance santé du chien ou du chat se heurte à certaines réticences : tarifs élevés, couverture incomplète... Mais quel est l'intérêt d'une assurance chien ou chat ? Quels frais couvre-t-elle ? Quels en sont les tarifs ? Comment rembourse-t-elle ? Quel assureur choisir ?


Risques couverts

Il n'existe pas une seule assurance santé pour animaux, mais une multitude ! En la matière, les compagnies d'assurances proposent de nombreuses formules adaptées aux besoins et aux particularités de chaque espèce domestique.

Il est vrai qu'un chat et un chien ne sont pas confrontés à des risques exactement similaires ; aussi, les couvertures proposées diffèrent. Les tarifs des assurances santé également : plus le coût annuel de l'assurance sera élevé, plus, logiquement, l'indemnisation des soins vétérinaires le sera aussi.

À noter cependant : les remboursements annuels sont généralement soumis à un plafond, à connaître avant de signer le contrat. En termes de garanties, les contrats peuvent prendre en charge :

  • les honoraires des vétérinaires ;
  • les frais d'hospitalisation ;
  • les frais médicaux : radiographies, analyses sanguines... ;
  • le coût des médicaments ;
  • les frais d'obsèques...

Délai de carence

La grande majorité des assurances santé pour animaux prévoient un délai de carence. Cette période d'attente correspond à l'intervalle entre la souscription du contrat et sa mise en oeuvre effective.

Cela permet à l'organisme d'assurer que l'animal concerné par le contrat ne souffrait pas d'une maladie avant la souscription, que le propriétaire aurait dissimulée afin de pouvoir bénéficier d'une couverture immédiate. Ainsi, le délai de carence est une disposition légale qui évite les déclarations fallacieuses des propriétaires.

En cas de doute, l'assureur pourra exiger la remise d'un certificat d'examen de santé de l'animal.

Age limite

Les organismes d'assurances pratiquent également certaines exclusions d'animaux : l'âge de l'animal fait partie des critères les plus courants, puisque la plupart des assureurs refusent les animaux trop jeunes ou trop âgés. Les compagnies privilégient majoritairement les animaux âgés de 3 mois à 10 ans maximum, âges auxquels les risques de décès et de maladie sont statistiquement moins importants.

En dehors de cette tranche d'âge, les assureurs peuvent tout simplement refuser d'assurer l'animal, ou bien proposer des garanties moins couvrantes. Dans tous les cas, l'animal devra présenter un carnet de vaccination à jour pour pouvoir prétendre à une éventuelle couverture santé.

Autres exclusions

En dehors des limites d'âge, il est conseillé de vérifier les exclusions de prise en charge prévues par le contrat : en effet, les opérations sans indication médicale, comme la castration, ou encore les interventions d'ordre esthétique, ne sont généralement pas prises en charge.

Assurance chien

La médecine vétérinaire est chère. L'intérêt de l'assurance chien est donc d'aider le maître à faire face aux frais élevés occasionnés par la maladie ou l'accident de son chien. Ainsi, le maître sera-t-il plus enclin à faire soigner son chien vite et bien.

L'assurance chien a également un effet psychologique non négligeable : il rassure le maître, le délivre de préoccupations d'argent et lui procure une tranquillité d'esprit.

Frais couverts

Tous les frais vétérinaires peuvent être couverts : honoraires, médicaments, analyses, radiologie, injections, stérilisation, chirurgie... Mais le taux de remboursement dépend de la formule d'assurance chien souscrite. La plupart des assureurs proposent trois types de formules : réduite (remboursement à 50%), confort (80%) ou complète (100%). À chaque formule correspond un plafond de remboursement annuel global et/ou par type d'acte.

D'autres assureurs proposent des formules selon la nature du risque : accident, maladie ou accident et maladie, avec des plafonds de remboursement. Il faut savoir que par le jeu des franchises d'assurance, le remboursement total, quel que soit l'assureur choisi, n'existe pas. Mais il peut atteindre 80% pour la formule complète.

Tarifs

Ils dépendent du type de formule souscrit. Plus les risques couverts seront nombreux, plus le prix de l'assurance chien sera élevé. Les cotisations mensuelles, assez semblables d'un assureur à l'autre, s'élèvent à environ 15 € (formule réduite), 25 € (confort) et 40 € (complète).

Demande de remboursement

Il suffit d'adresser à son assureur la feuille de soins et la facture que le vétérinaire a établies. Le remboursement s'effectue par virement bancaire ou chèque, accompagné d'un décompte, dans un délai rapide (trois à huit jours, selon les assureurs).

Comment choisir

Ce sont l'âge, l'état de santé du chien et le budget de la famille qui doivent déterminer le type de formule à souscrire. Quant au choix de l'assureur, il faut privilégier celui dont l'information est la plus claire (risques couverts bien définis, franchises bien chiffrées), qui propose une prestation d'assistance (hot-line) sans surcoût et laisse le maître libre de choisir son vétérinaire. Le bouche à oreille ainsi que les conseils de son vétérinaire peuvent aussi faciliter le choix d'une assurance chien.

Chiens dangereux

Les chiens dits dangereux peuvent eux bénéficier d'une assurance particulière, afin de couvrir les frais vétérinaires, mais également les éventuels dommages qu'ils pourraient occasionner. En France, la réglementation en matière de chiens dangereux oblige les propriétaires de chiens de catégories 1 et 2 à souscrire une assurance responsabilité civile spécifique. Que couvre cette assurance, et comment y souscrire ? Quels chiens sont concernés ? Existe-t-il d'autres formules d'assurances complémentaires ?

Définition

L'article L211-12 du Code rural classe les chiens dangereux dans deux catégories. La catégorie 1 regroupe les chiens d'attaque, issus de croisements, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas inscrits dans un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l'agriculture (en France, le "Livre des origines français", dit LOF), et qui présentent une morphologie proche des races suivantes :

  • Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier ("pitbulls") ;
  • Mastiff ;
  • Tosa.

De son côté, la catégorie 2 rassemble les chiens de garde et de défense, appartenant aux races suivantes :

  • Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier ;
  • Rottweiler ;
  • Tosa ;
  • ainsi que des races non inscrites au LOF, présentant une morphologie proche de celle des chiens de race Rottweiler.

Assurance responsabilité civile

Outre les nombreuses obligations réglementaires qu'ils doivent respecter, les propriétaires de chiens de catégories 1 et 2 ont l'obligation légale de souscrire une assurance responsabilité civile pour leurs animaux. Ils doivent, contrairement aux propriétaires de chiens de catégorie 3 (les autres chiens de race et croisés), souscrire une assurance responsabilité indépendante spécifique, étant donné que les chiens dangereux ne sont généralement pas pris en compte dans la garantie responsabilité civile privée des contrats multirisques habitation.

Une telle souscription est donc requise, afin de garantir les dommages matériels et physiques que l'animal pourrait éventuellement provoquer. Notons cependant que certains assureurs proposent une extension de garantie sur le contrat multirisques habitation pour les chiens de catégorie 2. Le coût d'une assurance chien dangereux dépend de la race du chien ainsi que des garanties souscrites.

Assurance complémentaire facultative

La grande majorité des chiens classés parmi les chiens dangereux ont une santé fragile. Plus les années passent, plus ils sont susceptibles de développer des maladies ou de nécessiter des soins spécifiques. Or, les frais vétérinaires représentent un budget important, qu'il convient d'anticiper afin de pouvoir soigner son animal dans les meilleures conditions. Pour aider les propriétaires, les organismes d'assurances proposent des contrats d'assurance pour chiens dangereux, qui peuvent, selon la formule, prendre en charge différents frais : hospitaliers, chirurgicaux, médicaux, radiologiques... À noter que certains assureurs se spécialisent dans l'assurance de chiens de catégories 1 et 2.

Assurance chat

Couverture

L'assurance chat peut porter à la fois sur la responsabilité civile et sur le remboursement des frais de santé. Dans le premier cas, il s'agit de se prémunir face au risque d'engagement de la responsabilité civile du propriétaire en cas de dommages causés par son chat.

Dans le second cas de figure, l'assurance chat vise à protéger le propriétaire contre les frais liés aux actes vétérinaires. Il s'agit donc simplement du principe d'une mutuelle santé : le propriétaire du chat verse une cotisation auprès de sa compagnie d'assurance, et en contrepartie, l'organisme s'engage à prendre en charge les frais vétérinaires, voire dans certains cas les frais médicaux plus lourds (comme une opération), nécessaires au bon rétablissement de l'animal.

Prix de l'assurance chat

L'assurance chat est particulièrement développée concernant son volet mutuelle santé. Sans surprise, le montant des cotisations varie en fonction des compagnies d'assurances, mais aussi avant tout en fonction des caractéristiques du chat concerné.

Ainsi, les chatons récemment nés tout comme les chats les plus âgés auront davantage de difficulté à être assurés, car ils présentent plus de risques. De plus, divers niveaux d'assurance peuvent être envisagés : l'assurance chat peut en effet porter sur les problèmes de maladie, d'accidents, de frais vétérinaires, les frais chirurgicaux, ou même l'alimentation conseillée pour les chats malades.

Il revient au propriétaire de choisir quelles garanties privilégier dans le contrat souscrit. En outre, les compagnies d'assurances proposent des tarifs différents en fonction du pourcentage de remboursement choisi, dans la limite d'un forfait.

En moyenne, comptez entre 7 et 20 € par mois pour un chat. Un tel investissement financier s'avérera particulièrement judicieux et précieux en cas de nécessité d'une intervention chirurgicale sur l'animal, qui peut occasionner des dépenses extrêmement élevées.

Surprimes

Si les assureurs proposent une large gamme de formules et de garanties, ils n'acceptent pas tous les animaux. En effet, la plupart d'entre eux fixent des conditions relatives à l'âge : à titre d'exemple, les chiens acceptés ont généralement entre 3 mois et 10 ans. Pour les chats, la limite d'âge est légèrement supérieure à 10 ou 11 ans car, statistiquement, ils vivent plus vieux.

Les animaux plus âgés peuvent malgré tout bénéficier d'une assurance particulière, sur laquelle une surprime de 10 à 15 % du montant de la cotisation de départ sera ajoutée lorsque l'animal dépassera les 12 ans. À noter également : le pedigree d'un chien ou d'un chat est un paramètre pouvant augmenter le montant de la cotisation.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d', diplômé d'HEC.

A voir également

Publié par Eric Roig. Dernière mise à jour le 15 mars 2018 à 18:11 par Matthieu Blanc.

Ce document intitulé « Assurer son chien ou son chat - Prix et garanties » issu de Droit-Finances (droit-finances.commentcamarche.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une