DPE classe A, B, C, D, E, F, G : définitions

Chargement de votre vidéo
"Droit finances : Diagnostics techniques immobiliers"

Les DPE se répartissent en sept classes, de la classe A à la classe G. Définitions et caractéristiques des classes A, B, C, D, E, F, G des diagnostics de performance énergétique.


DPE classe A

Sur l'étiquette de diagnostic de performance énergétique, la classe A regroupe les logements les plus économes en énergie, c'est-à-dire ceux consommant moins de 51 kWh/m2 sur un an. Ce classement est très rare en pratique, puisqu'il ne concerne dans la grande majorité des cas que des constructions de logements neufs disposant du label BBC (Bâtiments Basse Consommation).

DPE classe B

Le classement en lettre B sur l'étiquette de diagnostic de performance énergétique signifie que le logement concerné est très économe en énergie. Cette classe regroupe en effet les habitations consommant entre 51 et 90 kWh/m² sur une année. La classe B correspond ainsi à une consommation énergétique très basse, seuls les logements en classe A étant plus économes (moins de 51 kWh/m² par an). Ce classement est encore rare en pratique, les habitations classées B étant essentiellement des constructions neuves disposant d'un très bon système de chauffage et répondant aux critères de la réglementation RT 2012.

DPE classe C

Un logement classé C sur une étiquette de diagnostic de performance énergétique consomme entre 91 et 150 kWh/m² par an. Globalement, ce classement correspond à des constructions relativement économes en énergie, la plupart des logements étant situés dans les classes D, E ou F, qui sont des catégories plus énergivores. En pratique, la classe C correspond principalement aux constructions neuves ou récentes disposant d'un chauffage central au gaz ou au fioul.

DPE classe D

Un grand nombre de logements sont classés D sur l'étiquette de diagnostic de performance énergétique. Cette catégorie concerne les habitations consommant entre 151 et 230 kWh/m² par an, soit une consommation d'énergie moyenne par rapport aux autres classes. Des travaux de rénovation (isolation des combles, des planchers, de la toiture, nouveau vitrage, etc.) ou le remplacement d'une chaudière peuvent le plus souvent permettre de diminuer de façon notable la consommation énergétique de ce type de logement.

Avec la classe E, la classe D est la catégorie la plus répandue en pratique. Elle regroupe principalement des logements construits dans les années 80 ou 90 ou rénovés et disposant d'un chauffage central.

DPE classe E

Les logements classés en lettre E par leur diagnostic de performance énergétique sont particulièrement fréquents. Cette catégorie concerne les habitations consommant entre 231 et 330 kWh/m² par an, soit une consommation relativement importante, seuls les logements de classe F et de classe G étant plus énergivores. En pratique, cette catégorie correspond le plus souvent à des habitations construites avant les années 70 ou à des logements anciens disposant d'un chauffage électrique.

DPE classe F

Le classement d'un logement en lettre F sur une étiquette de diagnostic de performance énergétique signifie que l'habitation consomme une quantité importante d'énergie. En effet, cette catégorie concerne les logements consommant entre 331 et 450 kWh/m² sur l'année. Une tranche particulièrement haute, seuls les logements classés G étant plus énergivores. En pratique, le classement en F concerne dans la majorité des cas des constructions anciennes datant des années 50 ou 60. Le plus souvent, des travaux d'isolation et/ou le remplacement du système de chauffage permettent d'améliorer la performance énergétique du logement de façon notable, et notamment de passer de la classe F à la classe E.

DPE classe G

Sur une étiquette de diagnostic de performance énergétique, le classement en lettre G concerne les logements les plus consommateurs d'énergie. Cette catégorie regroupe les constructions les moins performantes, à savoir celles consommant plus de 450 kWh/m² sur un an. En pratique, la lettre G concerne dans la grande majorité des cas des logements (très) anciens, particulièrement mal isolés, etc.

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d'Éric Roig, diplômé d'HEC
A voir également
  • Dpe e
  • Dpe d - Meilleures réponses
  • Classe energie f - Meilleures réponses
Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une