ISF, droits de succession et délais de prescription

En matière de droits d'enregistrement et d'impôts indirects (droits de succession, de donation, ISF, etc.), le délai de prescription normal est de trois ans (plus l'année en cours).

Ainsi, une déclaration d'impôt sur la fortune ou une déclaration de succession déposée courant de l'année N peut être contrôlée et donner lieu à redressement jusqu'au 31 décembre N+3.

Toutefois, si un bien a été omis sur la déclaration ou si aucune déclaration n'a été déposée, ce délai est étendu à six ans et le contribuable peut donc être redressé jusqu'au 31 décembre N+6.

Voir Délais de prescription IFI et droits de donation-succession

Modifié le 19/10/2020 par Eric Roig.
Réalisé avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction
d’Éric Roig, diplômé d’HEC, et de Matthieu Blanc, Master de Droit des affaires.
Actualisé en permanence et à jour des dernières évolutions législatives.
A voir également
  • Prescription fiscale succession
  • Succession délai de prescription - Meilleures réponses
  • Prescription droits de succession - Meilleures réponses
Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.