Les aides de l'Anah aux propriétaires-bailleurs

Un propriétaire-bailleur peut bénéficier de certaines aides de l'Anah. Voici les principaux dispositifs prévus.


Loyer et déduction fiscale

Un bailleur peut bénéficier d'une aide de l'Anah sans faire de travaux dans le logement dès lors qu'il loue le bien à des personnes aux revenus modestes et à un loyer abordable. L'aide prend la forme d'une déduction fiscale sur les revenus fonciers bruts.

Cet engagement prend la forme d'une convention avec l'Anah : le contrat Louer Mieux. Plus le loyer est bas, plus la déduction fiscale est intéressante. Sous certaines conditions, l'aide fiscale peut être complétée par une prime.

Travaux

D'autres aides de l'Anah existent pour les propriétaires - bailleurs souhaitant réaliser des travaux dans les logements en location. Le logement doit être situé en France métropolitaine et être achevé depuis au moins 15 ans.
Pour les travaux lourds, le taux de subvention est de 35% au plus, avec un plafond de 350 euros/m2 dans la limite de 28 000 euros par logement pour les gros travaux de réhabilitation d'un logement indigne ou très dégradé, et de 262,5 € par m2 dans la limite de 21 000 euros par logement pour les travaux de mise en sécurité et de salubrité.

Pour les travaux de moindre importance, l'aide est de 25 % avec un plafond fixé à 187,5 € par m2 dans la limite de 15 000 € par logement. Il s'agit ici des travaux de rénovation ainsi que des travaux d’amélioration de la performance énergétique.

Voir

Réalisé en collaboration avec des professionnels du droit et de la finance, sous la direction d'Éric Roig, diplômé d'HEC

A voir également

Ce document est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite.
Dossier à la une