Succession au Portugal

Isabelle - 12 févr. 2018 à 05:19 - Dernière réponse :  Isabelle
- 13 févr. 2018 à 04:35
Bonjour,
Mon père est décédé il y a 1ans et 3 mois en France, la succession partie française à été faite (banque) et nous n’avons toujours pas fait la succession au Portugal (banque + maison) nous sommes 5 héritiers. Aujourd’hui tout les héritiers son en désaccord total et ne communique plus.
Pouvez vous me dire quel est la marche à suivre pour faire les démarches auprès du Portugal ? Les banques sont-elles liées avec la maison ?
Comment savoir dans quel banque allez ?
Merci d’avance de votre aide.
Bien Cordialement.
I
Afficher la suite 

4 réponses

Répondre au sujet
0
Utile
3
Bonjour
Votre père étant résident français et sauf dispositions contraires de sa part (professio juris)la succession est placée sous le régime de la loi française Y compris pour les biens situés au Portugal.
Mais s'agissant des biens situés au Portugal, vous devez vous adresser sur place à un notaire ou un avocat de préférence pour régler la partie successorale concernant le Portugal.
Bonjour
Merci pour votre retour.
Aussi, ont me dit que le notaire portugais n’a pas de lien avec les banques et que c’est à nous de faire la démarche auprès des banques pour savoir s’il avait de l’argent ou pas ?
Pouvez vous me le confirmer ?
Merci
Bonjour
compte tenu du fait qu'il semble y avoir des désaccords entre héritiers, il vous faut consulter un avocat portugais pour régler cette succession.
Je vous aurais bien donné les coordonnées d'un office notarial spécialisé pour le Portugal, ou d'un cabinet d'avocats également spécialisé pour le Portugal, mais la publicité est interdite sur le forum.
Bonjour
En message privé c’est possible de me le transmettre car je ne sais vraiment pas vers
Où aller. Sur le Portugal la région est Viana do Castelo. Pouvez vous me conseiller ?
Merci d’avance.
Cordialement.
Commenter la réponse de Ulpien
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une