Vente maison en usufruit

Domini57 2 Messages postés lundi 4 décembre 2017Date d'inscription 4 décembre 2017 Dernière intervention - 4 déc. 2017 à 20:07 - Dernière réponse : Domini57 2 Messages postés lundi 4 décembre 2017Date d'inscription 4 décembre 2017 Dernière intervention
- 4 déc. 2017 à 23:33
Bonjour,
Monsieur X est marié 2 enfants
Ça fille Y décède elle a 2 enfant F G (divorcer)
Monsieur X Décède, son épouse a usufruit de50% de la maison
Ça fille Z à un enfant B hors mariage après le décès son père, celle-ci ce sépare et ce mari
Avec un homme A
La fille Z décède
La femme de monsieur X veux vendre la maison
Concernant la part en usufruit à qui doit elle demander l’auTorisation pour vendre la maison ?
A F G B ?
Merci pour vos réponses
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
condorcet 24772 Messages postés jeudi 11 février 2010Date d'inscription 23 février 2018 Dernière intervention - 4 déc. 2017 à 20:40
+1
Utile
1
Concernant la part en usufruit à qui doit elle demander l’autorisation pour vendre la maison ?
Ce n'est pas une autorisation mais un consentement.

Mme. Vve...X.....n'ayant obtenu que l'usufruit, ses petits-enfants, B descendant de Z, et, F-G- descendants de Y, détenteurs de la nue-propriété doivent consentir à cette vente et plus précisément s'associer à leur grand-mère pour vendre leurs droits indivis avec leur grand-mère..

"A" gendre de l'usufruitière peut avoir recueilli des droits dans la succession de son conjoint "Z".

Il importe donc de les rechercher.
Il a pu recueillir le quart en pleine propriété ou + en présence d'une donation au dernier vivant.

De toute façon "B", enfant orphelin de "Z" est partie prenante d'autant qu'il n'est pas l'enfant de "A", étant né avant le mariage de sa mère "Z" avec "A".
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Domini57 2 Messages postés lundi 4 décembre 2017Date d'inscription 4 décembre 2017 Dernière intervention - 4 déc. 2017 à 23:33
Merci
Pour cette réponse !
Bonne soirée
Commenter la réponse de condorcet
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une