Réparations à la charge du locataire [Résolu]

ADELEM974 8 Messages postés jeudi 14 janvier 2016Date d'inscription 27 janvier 2018 Dernière intervention - 14 janv. 2016 à 14:38 - Dernière réponse : ADELEM974 8 Messages postés jeudi 14 janvier 2016Date d'inscription 27 janvier 2018 Dernière intervention
- 15 janv. 2016 à 07:12
Bonjour,

Je suis locataire d'un bailleur social J'ai du remplacer le serrure 3 points de la porte palière de mon appartement (307.05€) et cette réparation serait à ma charge (voir pièce jointe)

J'ai également trouvé ce texte sur Service public.fr : Vérifié le 27 mars 2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

"Mécanisme d'ouverture/ fermeture"

Le bon fonctionnement des portes et fenêtres doit être assuré par le locataire. À ce titre, il doit entretenir les petites parties mécaniques des portes et fenêtre et notamment réaliser :
• le graissage des gonds et des charnières, les menues réparations des boutons et poignées de portes, des gonds et des mécanismes de fermeture, le remplacement des petites pièces des serrures (boulons, verrou),
• le graissage des petites pièces des serrures et verrous,
• le remplacement des clefs égarées ou abîmées.

Je souhaitais savoir si cette réparation couteuse entrait VRAIMENT dans ce cadre?

Merci par avance pour vos réponses


Afficher la suite 

6 réponses

Répondre au sujet
+1
Utile
Bonjour,

j'ai du remplacer le serrure 3 points de la porte palière de mon appartement (307.05€)

Si c'est vous qui avez effectué ou fait réaliser la réparation sans avertir auparavant le bailleur, alors oui, ce sera à vous à régler la facture. De même si c'est vous qui l'avez cassée et que la notion d'usure n'est pas notifiée par le serrurier, ce sera encore à vous à régler le montant de la réparation.

Cdlt.
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Commenter la réponse de Rochat1
ADELEM974 8 Messages postés jeudi 14 janvier 2016Date d'inscription 27 janvier 2018 Dernière intervention - 14 janv. 2016 à 14:56
0
Utile
1
J'ai appelé mon bailleur qui m'a dit que c'était à ma charge, je lui ai même demandé de me conseiller un serrurier avec qui il travaille, et la réponse a été qu'il n'avait pas le droit de m'en conseiller un plus qu'un autre Ne pouvant plus fermer ma porte, j'ai donc effectué cette réparation... Je pourrais éventuellement demander au serrurier une attestation de vétusté de cette serrure qui est d'origine (1987)?
maylin27 21830 Messages postés mercredi 2 février 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 20 février 2018 Dernière intervention - 14 janv. 2016 à 15:23
bonjour,
je pourrais éventuellement demander au serrurier une attestation de vétusté de cette serrure qui est d'origine (1987)?
Maintenant que c'est réparé, c'est trop tard.

Cordialement
Commenter la réponse de ADELEM974
ADELEM974 8 Messages postés jeudi 14 janvier 2016Date d'inscription 27 janvier 2018 Dernière intervention - 14 janv. 2016 à 19:30
0
Utile
2
Donc, quand on m'a répondu que c'était à moi de le faire, c'était faux?
Je vais quand même faire un courrier à mon bailleur, çà n'engage à rien
Merci
Valenchantée 15957 Messages postés samedi 8 octobre 2011Date d'inscriptionContributeurStatut 20 février 2018 Dernière intervention - 14 janv. 2016 à 20:31
Bonsoir,

Les bailleurs sociaux en prennent à leurs aises avec les charges.

Je vous conseille de faire une lettre RAR au bailleur pour vous faire rembourser la serrure. En effet, cette charge ne figure pas au nombre des dépenses récupérables (décret 713 du 26 août 87), pas plus qu'au nombre des réparations locatives (décret 712 de la même date). Rappelez leur qu'ils ont refusé de se charger du remplacement, alors que c'est une réparation à la charge du bailleur.

Ceci, bien sûr, sous réserve de plus amples informations au sujet de la cause qui vous a obligé à ce remplacement.

Cdlt
Val
ADELEM974 8 Messages postés jeudi 14 janvier 2016Date d'inscription 27 janvier 2018 Dernière intervention - 15 janv. 2016 à 07:12
Merci c'est ce que je vais faire

Cdlt
Commenter la réponse de ADELEM974
Newsletter

Pour mieux gérer vos finances et mieux défendre vos droits, restez informé avec notre lettre gratuite

Recevez notre newsletter

Dossier à la une